Actualités

En plaçant les Affaires foncières au cœur de son discours, Fatshi fait honneur à Sakombi Molendo

Le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a dressé l’état de la nation à la faveur d’un discours lu devant le Parlement réuni en Congrès le 13 décembre. Et les affaires foncières étaient au cœur du discours présidentiel. Un honneur fait au ministre UNC en charge de ce portefeuille, Aimé Sakombi, fier de porter l’important projet de numérisation des titres fonciers et engagé à relever le défi.

Dans son discours sur l’état de la nation prononcé devant les deux chambres du Parlement réunies en Congrès, le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi a pris l’engagement d’impulser la réforme du secteur foncier RD-congolais. Cette action exécutée par le gouvernement à travers le ministère des Affaires foncières, devra passer par la numérisation et la modernisation du cadastre. «J’entends impulser la réforme du secteur foncier RD-congolais», a insisté le Chef de l’Etat, précisant que cette démarche vise à apporter, de manière durable, la solution aux conflits devant les Cours et Tribunaux et à la sous-évaluation des recettes dues à l’Etat. L’objectif poursuivi étant d’élargir l’assiette fiscale des prélèvements de l’Etat dans le secteur foncier. Pour y parvenir, le Président Tshisekedi a annoncé trois principales actions. Il s’agit d’abord de la dématérialisation des procédures de travail par l’informatisation complète de cette administration. Ensuite, la numérisation de la cartographie du territoire pour améliorer la gestion de cette ressource, et, enfin, la numérisation des titres de propriétés pour les sécuriser. Dans l’entendement du Président de la République, si des défis à relever pour ce secteur sont énormes, tous convergent sur la nécessité d’améliorer la gouvernance foncière en RD-Congo. Cela passe normalement par la lutte contre la corruption et l’accélération de la mise en œuvre de ces réformes. «Le gouvernement a entrepris le processus de réforme foncière qui permettra de doter notre pays, d’ici fin 2020, d’un document de politique foncière nationale ainsi que d’une nouvelle loi foncière mieux adaptée aux défis de la gestion de nos espaces urbains, agricoles et miniers, tout en constituant l’un des fondements de notre politique de renforcement du climat des affaires», a déclaré le Président Fatshi dans son discours.

Innovations de Molendo

Il sied de rappeler que depuis son avènement à la tête du ministère des Affaires foncières, Aimé Molendo Sakombi qui s’est inscrit dans la logique du Chef de l’Etat, n’a ménagé aucun effort pour matérialiser la vision de Félix Tshisekedi qui prône la réduction des conflits fonciers; la protection assurée des droits fonciers pour tous sans discrimination ainsi que la stimulation d’investissements productifs dans le respect de la durabilité environnementale et sociale.

J.B

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer