ActualitésEcofinJustice

Affair Mwant Jet: Gueda Yav a l’air d’être au-dessus de la Justice, elle force une remise-reprise avec des liquidateurs déjà écartés

Gueda Amani Wicht, ancienne gérante de la société Mwant Jet, a tout l’air d’être au-dessus de la Justice. Alors que cette dernière avait installé un administrateur provisoire pour une durée de six mois sanctionnée par l’audit de la gestion de la compagnie aérienne Mwant Jet, elle a osé forcer jeudi 21 juillet une nouvelle remise et reprise dans les locaux de la compagnie aérienne.

Selon les informations parvenues à la presse, Gueda Yav a demandé quelques documents, «notamment les créances à la banque, Engen, salaire du personnel, loyer, RVA et autres redevances», ont indiqué des sources internes, précisant que l’opération a été personnellement menée par l’actionnaire majoritaire, à la grande surprise de l’actionnaire minoritaire, Michael Yav Tshikung, et de ses avocats.

«On croirait que Gueda Amani Wicht est au-dessus de la justice. Elle ne respecte rien. Ni les jugements, ni les arrêts, elle passe au-dessus alors qu’elle parle d’Etat de droit. Visiblement, elle ne respecte rien. Mais la justice devra faire son travail face une personne qui ne respecte rien», a insisté Maître Jean Serge Jabur Makierba, l’un des avocats de Michael Yav Tshikung.

Voici que dans le procès-verbal d’installation de l’administrateur provisoire signé le 31 mai dernier, Gueda Amani Wicht avait effectué la remise et reprise avec l’administrateur provisoire Benjamin Nzailu, en exécution du jugement RCE 1947. «La question qu’on se pose aujourd’hui est celle de savoir quelle remise et reprise organise-t-elle encore et en quelle qualité?», a interrogé un autre proche du dossier.

Des sources internes dans la compagnie d’aviation ont soutenu que l’ancienne gérante se serait basée sur le jugement rendu le 18 juillet dans lequel le Tribunal de commerce de la Gombe a prononcé la dissolution de la société Mwant Jet, sur demande de Gueda Amani Wicht mais frappé de l’appel introduit par Michael Yav. L’avocat de l’actionnaire minoritaire s’est par ailleurs opposé à l’exécution de la liquidation par une défense à exécuter.

Bien plus, il a affirmé avoir écrit une correspondance aux liquidateurs ce jeudi 21 juillet, les invitant «à s’abstenir de poser des actes de quelque nature que ce soit pour le compte de la société Mwant Jet en se fondant sur le jugement, jusqu’à l’aboutissement de la procédure d’appel». Malgré toutes ces précautions prises pour veiller au respect des règles et procédures, l’ancienne dirigeante n’a voulu rien entendre, préférant narguer la justice et relancer le bras de fer avec son associé accroché plutôt au respect des règles.

Avec Agences

Articles similaires

Fermer
Fermer