ActualitésSociété

Save the children appelle le gouvernement à assurer le social des enfants en zones de conflits

En marge de la célébration de ses 100ans d’existence, Save the Children a organisé un concert gratuit à l’intention des enfants, samedi 14 décembre 2019 au stade vélodrome de Kintambo. Intitulé: «Stop à la guerre contre les enfants», l’activité a été animée par les artistes musiciens Innoss B, Tatiana Krus ainsi que l’humoriste Ronsia. A travers ce concert, Save the Children a voulu porter haut la voix des enfants et rappeler aux forces vives et aux communautés leurs obligations envers ces derniers. Selon Heather Kerr, directrice pays de Save the children, la RD-Congo est l’un de dix pays où les enfants sont touchés par les conflits.

L’événement programmé par Save the children à l’occasion de la célébration du centenaire de son engagement en faveur des enfants, a connu la participation des enfants bénéficiaires du programme passages «Bien grandir plus», qui est un programme de santé sexuelle et reproductive mis en œuvre à Kinshasa. Selon les organisateurs, la RD-Congo est l’un de dix pays où les enfants sont touchés par les conflits. Cette organisation internationale vient de mener une étude sur la protection des enfants vivant dans les zones de conflit, dans 5 provinces les plus touchées par ce fléau en RD-Congo, dont la Lomami, le Kasaï oriental, l’Ituri, les Nord et Sud-Kivu. L’étude a démontré que même en période de crise, les enfants habitant ces zones veulent à tout prix aller à l’école. Heather Kerr, directrice pays de Save the Children RD-Congo, a souligné que cette étude a permis de mesurer la gravité de la situation que les enfants vivent au quotidien. «Il ne reste plus rien à ces enfants, car ils n’ont connu que de l’instabilité et ses corolaires comme le manque d’accès à l’éducation, le manque d’alimentation, le manque des soins de santé et l’exploitation de toute forme», a-t-elle déclaré. C’est ainsi que Save the children a demandé au gouvernement de la RD-Congo de tout mettre en œuvre afin de fournir des services de soins de santé accessibles à tous les enfants, même ceux vivant dans les zones de conflit, ainsi qu’une éducation de qualité. Le gouvernement est également invité à prendre des mesures pour la mise en œuvre de la déclaration sur la sécurité des écoles, pour qu’elles soient considérées comme zones de paix et que les droits des enfants y soient respectés.  Pour rappel, Save the Children a été crée à Londres en 1919, après la première guerre mondiale par Eglantyne Jebb, une activiste qui a décidé de lutter pour les droits des enfants. C’est aussi l’auteur du premier draft de la Convention «Droits des enfants». Cette organisation internationale est présente en RD-Congo depuis 1994 plus respectivement à Goma, Beni, Kitchanga, Kabinda, Kinshasa, Mbuji mayi, Lomami, Mwene ditu et Uvira où elle travaille sur les thématiques de la santé, de la nutrition, de l’éducation, du Wash, de la protection et de la réponse aux urgences. Célébrant les 100 ans de son existence, Save the children réitère son engagement et promet d’intensifier ses efforts pour protéger les enfants contre la guerre. Cela, afin que tous ces enfants soient protégés contre les mesures et les mutilations. Le souci de cette organisation et que les écoles et les centres de santé soient également traités comme zones de paix et de protection. Et que chaque enfant soit protégé contre le viol et les violences sexuelles et que tous ceux qui sont touchés par un conflit y compris les réfugiés et les déplacés aient accès à un enseignement de qualité.

Mymye MANDA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer