ActualitésInterviewSports

RDC : Zeze Masikini veut relooker la section Volleyball de V.Club

Docteur Zeze Masikini, président de la section volleyball et 3ème vice-président de la coordination de V.Club a accordé une interview à AfricaNews au cours de laquelle il est revenu largement sur les dossiers urgents de sa section. Il s’est dit traduire la vision de ses projets et aussi de l’ensemble du nouveau comité dirigé par Bestine Kazadi. L’ancien président des supporters des «bana vea» a, en outre, solliciter que les grandes instances sportives puissent les associer dans la prise des décisions sur l’organisation des compétitions. Entretien. 

Quelles sont les grandes lignes de votre programme? 

Etant réélu à la tête de la section Volleyball de l’AS V.Club, cette fois-ci je prends le train à la gare. J’ai commencé d’abord par déposer un programme d’entrainement au staff technique. Ce programme ira jusqu’aux différents centres de musculation pour permettre aux athlètes de mieux se préparer. A ce point, tout est déjà calé. J’ai remis aux athlètes tout un lot d’équipements lors du démarrage des activités sportives de la section la fois passée. Aussi, nous avons prévu un budget de USD 50.000 pour mieux faire avancer les choses. Etant donné que d’un côté l’on doit consommer et de l’autre côté l’on doit produire, nous sommes ouverts aux sponsors qui voudront bien nous accompagner. Aux membres d’honneur de V.Club, nous disons que ceux qui veulent nous soutenir dans la section volley, sont les bienvenus. Sur le plan technique, nous avons tout fait pour être en jambe au lancement du championnat prévu pour la fin de ce mois d’août.  

Avez-vous des projets urgents dans votre agenda?

Nous devrions commencer avec le rajeunissement de l’équipe parce que depuis un moment, nous avons réalisé que certaines joueuses avaient pris de l’âge. Nous avons procédé au transfert de quelques joueuses dans d’autres clubs partenaires comme le club de Volleyball Canon où nous avons demandé un renfort de quatre nouvelles joueuses, et ainsi de suite. Nous avons également procédé à un recrutement sélectif parce que nous ne voulons pas faire piètre figure une fois au championnat. Parmi les joueuses vétérans, nous comptons retenir l’une d’elles comme coach de l’équipe réserve, donc la section junior que nous venons de créer cette année.

Et nous nous activons aussi pour finaliser avec les sponsors qui se sont présentés à nous. Parce que cette saison, vous verrez les joueuses porter des maillots avec la marque des sponsors. Tout cela cadre avec la vision de la nouvelle présidente de la coordination de V.Club. Ce qu’elle voudra faire durant son mandat, c’est ce à quoi chacune des sections de V.Club aura à répondre. A notre niveau, nous allons répondre aux projets phares qui concernent notre section.

Comment entrevoyez-vous l’avenir tout en évoluant les relations liant votre section au nouveau comité dirigé par Bestine Kazadi?

Quant à l’avenir de nos relations, le fait déjà d’associer les différentes sections pour discuter sur les dossiers majeurs du Club, cela prouve que nous avons une bonne relation. Etant une femme ambitieuse, je pense qu’elle fera des grandes choses dans l’avenir. Comme elle l’a dit elle-même: «faire de V.Club un club nouveau, c’est possible». Je pense qu’elle va améliorer certaines zones d’ombre qui existaient. Déjà d’ici là, elle va réunir les supporters de toutes tendances confondues afin que dans les jours à venir, V.Club puisse parler un même langage.

Nous sommes dans de très bonnes relations, parce que depuis sa prise des fonctions à la tête de la coordination de V.Club, nous avons eu à répondre à deux invitations concernant les réunions qu’elle a elle-même convoquées. Et dans ses différentes rencontres avec ses collaborateurs, elle n’a jamais caché ses envies. Celles de faire de V.Club un club omnisport. C’est-à-dire qu’elle ne va pas rester seulement sur le sport roi qu’est le football, mais plutôt elle va avoir un regard émotionnel sur toutes les disciplines de V.Club. En ce qui concerne les sections, elle nous avait demandé de déposer un budget exact pour chacune d’elles. Chose due! Raison pour laquelle je vous ai dit tantôt que notre budget tourne autour de USD 50.000. Il nous reste juste à défendre cela au niveau de la coordination afin qu’il soit voté avant d’être publié dans les prochains jours.

Qu’est-ce que vous envisagez faire pour la section volleyball au cours de l’exercice 2020-2021?

Puisque l’état d’urgence a été levé par le chef de l’Etat, d’ici le 15 août prochain, les stades seront rouverts. Tout ce que je sollicite auprès de nos instances supérieures, en partant du ministère de Sports pour chuter par la fédération de Volleyball, la Ligue et la division provinciale de Volleyball, c’est qu’il ait une bonne relation entre nous. D’ici là, les championnats vont reprendre et aussi certaines activités sportives. Alors, ils doivent aussi nous associer dans la prise des décisions. Puisque nous, nous gérons les clubs et eux, les instances sportives. Donc nous devons avoir une très bonne relation et donner notre voix par rapport à l’organisation de la compétition afin d’être partie prenante dans la prise des certaines décisions. Je pense que cette étroite collaboration permettra à ce que le sport dans l’ensemble du pays et particulièrement le volleyball puisse atteindre le niveau que nous souhaitons.   

Propos recueillis par Roddy Grâce BOSAKWA

Articles similaires

Fermer
Fermer