Mazembe perfore le blindage immaculé, Vidiye Tshimanga et DCMP s’écrasent à Kamalondo, 2-0

0

Il y a eu des hostilités avant le classico, lancées par Vidiye Tshimanga, président du DCMP, qui a promis d’écraser TP Mazembe. Alors que Frédéric Kitenge, le directeur sportif des Corbeaux de Lubumbashi, a rappelé le respect de l’adversaire à ce niveau des débats, craignant ce qui pourrait advenir en cas d’échec des Immaculés. C’est plutôt DCMP et Vidiye Tshimanga qui ont été écrasés à Kamalondo. Battus 2-0, les Mitema Pembe ont subi une grosse désillusion après le coup de gueule polémique de leur président.

Pas de surprise à Kamalondo. Le TP Mazembe a tenu son rang, dimanche 15 décembre 2019, face au DCMP. Les bonnes intentions et la volonté affichées par les Kinois n’ont pas suffi à surprendre l’ogre lushoise dans l’«autre classico» de la RD-Congo qui, pour cette année, s’annonçait «pimenté». Comme pour lancer les débats, le site de Mazembe dans son article de présentation de la rencontre titrait: «TPM attention: maintenant c’est DCMP le rival n°1». Une affirmation justifiée d’autant plus que le club de la capitale a rejoué au foot cette saison. De quoi pousser Vidiye Tshimanga, président du DCMP, à une folie de grandeur en tenant des propos peu courtois la veille du match: «Il y a des gens qui pensent que ce sont des rêves. On va aller écraser Mazembe». Une déclaration qui a laissé perplexe les férus du football car, dépourvue de tout esprit de fairplay et de respect de l’adversaire. Parmi les stupéfaits, Frédéric Kitengie. Le manager général et directeur sportif du TPM a, sur Twitter, rappelé au bons sens qui «impose le respect de l’adversaire surtout quand tu ne l’as pas battu depuis près d’une décennie». Les hostilités lancées, seul le terrain pouvait imposer le respect et Mazembe ne s’est pas prié pour rappeler son rang et de fort belle manière. Deux buts en seconde période pour refroidir les ardeurs d’un président qui après une dizaine de matches se croyait au firmament.

Le coaching payant de Pamphile Mihayo a finalement eu raison du dispositif tactique proposé par Isaac Ngata. Après une première période équilibrée, les deux protagonistes retrouvent la pelouse de Kamalondo pour tenter d’assener le coup fatal. Dans les tribunes, le chairman Moïse Katumbi observe faits et gestes et espère que ses poulains finissent par perforer le blindage proposé par Isaac Ngata. Vidiye Tshimanga, également présent dans les loges VIP du temple de Kamal City, ne déchante pas et croit dur comme fer à une victoire, même si après 45 minutes le score demeurait nul. Les minutes s’égrainant, écraser Mazembe semblait à des années-lumière de la réalité. A l’heure de jeu, Pampile Mihayo décide de faire son show. Il monte alors Kabangu à la place de Mputu. Le changement suscite remous et protestations dans le chef des supporters, tellement Mputu montrait de belles choses. Six minutes plus tard, le nouvel entrant récupère un ballon qui trainait dans la surface et fixe Barel Mouko. Kamalondo exulte et chante désormais à la gloire de son coach. Mihayo lui reste concentré et décide d’offrir 20 minutes de temps de jeu à son capitaine, Rainfold Kalaba, laissé au repos au coup d’envoi. Dix minutes après son entrée, le maestro cloue les Immaculés. Vidiye Tshimanga, depuis sa loge VIP, assiste impuissant au crash de son club. Comme pour dire, «il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué» encore moins quand l’ours s’appelle «Mazembe» et se produit dans son jardin magique de «Kamalondo».

Au classement provisoire, Mazembe caracole en tête avec 35 points en 13 sorties. DCMP, 4ème et 25 points, devra mettre à profit ses 3 prochains matches pour espérer finir la manche aller sur le podium.

Dandjes LUYILA