Société

Quand la pluie perturbe l'Exétat à Lingwala

 
On croirait être au moyen âge. Les finalistes du centre Mushi dans la commune de Lingwala n’ont pas passé leurs épreuves préliminaires aux EXETAT à l’endroit prévu. Cause: la pluie torrentielle qui s’est abattue sur la ville de Kinshasa la nuit de jeudi à vendredi dernier, a rempli d’eau les salles de classe où les élèves devraient passer leurs examens. Manu militari, ils ont été conduits au collège Saint Jean-Baptiste de la même commune. Il est 10h40′, les examens, prévus à 8h00′, n’ont toujours pas commencé. Selon un enseignant, ces épreuves ne pourront commencer qu’au-delà de 11h30′ après que les inspecteurs de l’EPSP aient pris langue avec les responsables du collège Saint Jean Baptiste.
Dans l’entre-temps, les élèves ont jalonné l’avenue Kabalo, sur laquelle se situe le site de secours, bavardant, mangeant et visiblement déconcentrés et démoralisés. Certains d’entre eux, se sont livrés à des débats, disputes sans lien avec les examens du jour.
Si sous d’autres cieux, la pluie augure un bon temps, à Kinshasa, en plus des dégâts énormes causés, elle perturbe le déroulement des EXETAT.
Schilo Tshitenga

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page