Société

CVM: Un protocole d’accord signé entre gouvernement, employeur et banc syndical

Comme d’aucuns ne le savent, l’Intersyndicale nationale de la CVM SA avait déclenché un arrêt de travail, mieux  un mouvement de grève générale à travers tous les sites de la Société -Banana, Boma, Matadi et Kinshasa- depuis le 18 septembre 2019. A la base, la non tenue des engagements contenus dans le protocole d’accord issu de la réunion paritaire nationale annuelle 2018, tenue à Kinshasa et à Boma du 18 février au 25 mars 2019.

La CVM SA est une société dont l’Etat RD-congolais est l’unique propriétaire. Devenue vétuste, la drague qu’elle utilise date de 40 ans. Raison pour laquelle l’Intersyndicale réclamait à l’Etat propriétaire dans son cahier de charges ce qui suit: l’achat de l’outil de production -une drague d’occasion, une drague neuve et un dock flottant; le paiement des arriérés de salaires -22 mois; l’évaluation du contrat de partenariat public-prié entre la CVM et Dredging international «PPP CVM SA-DI». Ainsi, pour mettre fin à cette grève aux conséquences néfastes pour l’économie nationale -pas d’entrée et sorties des navires dans les ports maritimes Banana, Boma et Matadi. Le gouvernement de la République a, lors de son Conseil des ministres du 26 septembre 2019, pris de fermes recommandations pour envisager des solutions idoines au cahier de charges de l’intersyndicale nationale de la CVM SA, notamment l’ouverture des négociations tripartites gouvernement, employeur CVM SA et le banc syndical. Ainsi, en exécution de cette recommandation, une réunion tripartite gouvernement, employeur et banc syndical a été convoquée par le ministre de Transports et voies de communication par sa lettre n°0386/CAB/MIN/TVC/2019 du 30 septembre 2019. C’est alors que les négociations tripartites ont été ouvertes à l’Hôtel du gouvernement du 02 au 08 octobre 2019, quoi que sans bonne condition logistique, ont fait remarquer les participants. A l’issue de ces négociations, un protocole d’accord tripartite a été signé et où les parties ont arrêté de commun accord les résolutions suivantes grâce à l’intervention personnelle du Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui n’entend plus voir la CVM louer une drague à la firme belge Dredging international. Le gouvernement s’engage dans un délai de 3 mois, à doter la CVM SA d’une drague d’occasion techniquement opérationnel pour lui permettre de relancer ses activités et ce, en attendant l’acquisition d’une drague neuve et d’un dock flottant. Le gouvernement s’engage à accompagner la CVM SA dans le recouvrement de ses créances en vue de payer 2 mois d’arriérés de salaire avant la fin de ce mois d’octobre et ce, sans préjudice des efforts à poursuivre en vue de la liquidation progressive de tous les arriérés de salaire et la normalisation de la paie tous les 30 jour. Les parties ont décidé de diligenter une mission tripartite d’évaluation pour avoir les éléments devant déterminer l’option à lever au sujet du partenariat public-privé entre la CVM SA et Dredging international: la résiliation ou la révisitation. Les parties acceptent de bonne foi de lever la grève et demander aux travailleurs de reprendre le travail. Le maintien du dialogue permanent entre parties a été recommandé pour résoudre les problèmes qui se posent dans la société, etc. Il faut reconnaitre que c’est pour la 1ère fois que des solutions aussi durables viennent d’être trouvées à la CVM.

Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer