SécuritéSociété

RDC : Le député Ados Ndombasi dénonce et interpelle sur l’exploitation des enfants dans les mines

Préserver le droit des enfants doit préoccuper tout le monde: parlementaires, membres du gouvernement, bref tous les RD-Congolais. C’est du moins en ces termes que le député national Ados Ndombasi a lancé son message du haut de la tribune de l’Assemblée nationale. Cette occasion était donnée à cet élu de Kinshasa pour dénoncer le travail, mieux l’exploitation des enfants dans des mines de la RD-Congo.

«L’affaire préoccupe plusieurs organisations des droits des enfants et semble peu nous préoccuper, nous qui sommes la représentation nationale. D’où le sens de mon soutien aux actions de ces structures de défense des droits des enfants parce que cette exploitation fait partie du lot de faits fermement condamnés par l’UNICEF à l’Article 32 de la Convention internationales de l’organisation des droits des enfants des Nations-Unis», a souligné cet élu de Kinshasa. Dans son exposé en plénière devant ses députés, il a fait savoir que les journaux qu’il consulte et quelques enquêtes menées démontrent que les enfants sont surexploités.

«Nous ne pouvons laisser ces entreprises technologiques pour la plupart américaines nous prendre de façon illicite nos minerais et surtout notre jeunesse qui est l’avenir du Congo de demain. Cinq entreprises technologiques américaines, à savoir: Apple, la Société mère de Google Alphabet, Microsoft, Dell et Testa sont accusées d’avoir encouragé l’embauche d’enfants pour travailler dans les mines de Cobalt de leur chaîne d’approvisionnement en RD-Congo causant ainsi d’énormes dégâts aux enfants RD-congolais», a-t-il dénoncé.

Ados Ndombasi a estimé qu’à l’ère de la gratuite de l’enseignement de base, cette situation devrait tirer l’attention du gouvernement afin de travailler de manière à sortir ces enfants des mines pour les envoyer à l’école. Dans le même ordre d’idées, ce député a estimé que le gouvernement devrait également sanctionner ces entreprises qui occasionnent l’exploitation des enfants conformément aux lois de la République.

Ados Ndombasi a indiqué qu’en RD-Congo, l’exploitation du Cobalt dans des mines par des enfants a des conséquences néfastes. «Déjà que ces zones minières ne bénéficient pas de l’apport de ces entreprises minières en terme de développement. Elles sont pour la plupart non respectueuses des contrats miniers dans leur volet social avec le gouvernement», a souligné l’élu national de Kinshasa. «A Manono, par exemple, dans la province du Tanganyika où le Lithium est exploité, la société AVZ a été pointée du doigt pour non-respect des clauses. Les travaux que cette entreprise devait réaliser sur le terrain, notamment la construction des routes, d’un barrage électrique ainsi que d’un camp d’habitation n’ont été qu’illusion» a-t-il fait remarquer en concluant: «il est temps que la République jouisse de ses richesses et garantisse l’avenir de ses enfants».

DK

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page