Politique

Norbert Basengezi s’entretient avec élus nationaux de Mongala, Sud-Ubangi, Tshuapa et Equateur 

Le vice-président de la Commission électorale nationale indépendante -CENI-, Norbert Basengezi Katintima, a présidé, mercredi 09 novembre au siège de la Centrale électorale, une grande rencontre d’échanges avec les élus nationaux des provinces de Mongala, Sud-Ubangi, Tshuapa et Equateur. L’objet de cette rencontre de haut niveau est de faire le point sur les préparatifs du lancement des opérations de la révision du fichier électoral avec les élus des provinces précitées.
 
 
 
Au nom de Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante -CENI-, en mission, le vice-président Norbert Basengezi a présidé mercredi 09 novembre 2016, une importante réunion d’échanges d’informations sur les opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs de la première aire et deuxième aire opérationnelle, avec les députés nationaux et les sénateurs des provinces de Mongala, Sud-Ubangi, Tshuapa et Equateur. Accompagné des membres du bureau, de l’assemblée plénière et du secrétaire exécutif national de la CENI, Norbert Basengezi a, au cours de la rencontre, fait l’état des lieux de l’opération de la révision du fichier électoral lancée depuis le 31 juillet 2016 dans la province pilote du Nord-Ubangi. «Les données du monitoring de la CENI renseignent qu’à ce jour le nombre d’électeurs enrôlés atteint 762.482 dont 46% de femmes et 54% d’hommes», a révélé Norbert Basengezi. Il a fait savoir que la clôture de cette opération dans la province du Nord-Ubangi se fait graduellement, au cas par cas, après évaluation effective du nombre de jours durant lesquels chaque centre d’inscription a réellement fonctionné. «L’enrôlement est une compétition interprovinciale, ceux qui s’enrôlent le plus auront le plus grand nombre de sièges», a signifié Norbert Basengezi. A ce propos, le vice-président de la CENI a lancé un appel vibrant aux élus nationaux de la Mongala, Sud-Ubangi, Tshuapa et Equateur à mobiliser dès aujourd’hui la population dans les différentes provinces en vue d’une participation massive. Carte géographique de la nouvelle configuration politico-administrative de la RD-Congo à l’appui, Norbert Basengezi a, dans une démarche comparative, fait savoir aux élus de ces quatre provinces les différentes aires opérationnelles avant de leur communiquer, par province et par territoire, le nombre des centres d’inscription. Le vice-président de la CENI a précisé que comparativement aux opérations d’enrôlement des électeurs en 2011, le nombre des centres d’inscription passe de 1242 en 2011 à 2.191 en 2016 pour les quatre provinces. En plus, a-t-il poursuivi, le nombre des kits d’enrôlement a connu également un accroissement considérable.
 
Déploiement des matériels dans des provinces
 
Lors de cette réunion de haut niveau, Norbert Basengezi a signalé que la CENI est en plein déploiement des matériels dans les provinces de l’ex-Katanga et de l’ex-Equateur. Il a également annoncé aux élus l’arrivée des kits d’enrôlement des électeurs à Mbandaka où séjourne déjà le questeur adjoint de la CENI pour leur réception. S’agissant du personnel, il a clairement souligné que la CENI utilise deux types de personnel, à savoir: permanent et opérationnel. S’agissant du personnel opérationnel, il est utilisé seulement pendant les opérations. Le personnel opérationnel pour la révision du fichier électoral comprend deux catégories: le personnel identifié par la CENI dans les établissements scolaires devant abriter les centres d’inscription et le personnel recruté après test. Dans la première catégorie, on retrouve les présidents des centres d’inscription -PCI- et les préposés à l’identification -PI- identifiés parmi le personnel scolaire. Dans la deuxième catégorie, on retrouve les opérateurs de saisie -OPS- et les préposés polyvalents -PP- recrutés après avis d’appel à candidature et après un test pratique sur ordinateur. La CENI a fixé l’enrôlement des mineurs qui sont nés au plus tard le 31 décembre 2000, mais la carte ne sera valide qu’en 2018.
 
Les grandes leçons tirées de l’expérience du Nord-Ubangi
 
Au sujet de la sensibilisation de la population, le vice-président de la CENI a demandé aux élus de la Mongala, Sud-Ubangi, Tshuapa et Equateur de suivre l’exemple du gouverneur du Nord-Ubangi. Ce dernier s’est impliqué activement et personnellement dans la mobilisation de la population de sa province, car c’est le nombre d’électeur enrôlés qui détermine le nombre des sièges dans les assemblées. Norbert Basengezi a profité de l’occasion pour partager avec les élus les grandes leçons tirées de l’expérience du Nord-Ubangi notamment en ce qui concerne les pannes enregistrées au début de l’opération ainsi que l’évaluation qui s’en est suivie. La CENI a invité les élus à s’impliquer dans la résolution de différents conflits afin d’obtenir des conditions sécuritaires optimales pour un enrôlement dans un environnement apaisé et sécurisé.
 
La mobilisation totale
 
Pour l’ensemble de ces quatre provinces, le nombre d’électeurs attendus est de 4.008.815. Norbert Basengezi a expliqué ces données statistiques que présente la CENI ne sont que des estimations sur les électeurs attendus pour chaque province. Elles sont donc des indications importantes pouvant être atteintes ou non. «Ceci exige la mobilisation totale de différentes catégories des personnes en droit de voter», a-t-il indiqué. Le secrétaire exécutif national de la CENI a complété le vice-président en présentant les critères ayant déterminé le nombre des centres d’inscription par territoire et par surcroit le nombre des kits par centre d’inscription. Pour lui, le fichier électoral que constitue actuellement la CENI permettra de prendre en charge l’organisation de tous les scrutins prévus dans la loi électorale.
 
Préoccupations des élus nationaux
 
Les préoccupations des élus ont porté essentiellement sur le nombre des centres d’inscription, le nombre des kits d’enrôlement, les aspects sécuritaires, les obstacles naturels, les distances entre les centres d’inscription du fait de ces obstacles, le test de recrutement du personnel opérationnel, écarts des statistiques, l’inaccessibilité dans les territoires, la sensibilisation des femmes, des jeunes filles, des analphabètes, des non voyant, etc. Pour sa part, Norbert Basengezi a fourni des éléments précis de réponses aux préoccupations soulevées par ces députés nationaux et sénateurs avant de les inviter à visualiser le spot produit par la CENI pour la mobilisation de la population à la révision du fichier électoral et à la simulation de l’opération d’identification et d’enrôlement dans le centre d’inscription par le test pratique d’enrôlement de quelques élus ayant obtenu des spécimens de la nouvelle carte d’électeur portant la mention formation. Norbert Basengezi a enfin encouragé les élus nationaux de ces quatre provinces à se faire enrôler chacun dans sa circonscription électorale, une manière de mobiliser davantage les électeurs. Il les a par ailleurs annoncés le démarrage pour bientôt des opérations d’accréditation des témoins, observateurs et journalistes.
 
Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer