ActualitésDossier à la UnePolitique

Le caucus du Kasaï rejoint le RDT

La 2ème matinée politique du Rassemblement des démocrates tshisekedistes -RDT- a vécu à Kinshasa, samedi 07 décembre, deux semaines après la première. L’adhésion collective du Caucus du Kasaï à la plateforme tshisekediste, la remise officielle des reçus de paiement des cotisations au ministre Sylvain Mutombo et la sensibilisation sur la marche «pathétique et étatique» prévue le 28 décembre 2019, tels étaient les objectifs de ce grand rendez-vous du tshisekedisme.

Le Rassemblement des démocrates tshisekedistes -RDT- s’est agrandi, samedi 07 décembre, avec l’adhésion collective du Caucus du Kasaï. Pour célébrer cette moisson abondante, la plateforme du ministre délégué à la Défense nationale chargé des Anciens combattants a organisé une matinée politique le même jour pour sceller ces nouvelles adhérences. Heureux d’accueillir au sein du RDT ces notables du Kasaï qui se recrutent parmi  des anciens ministres, députés nationaux et provinciaux mais également des chefs de travaux et professeurs d’Universités, le ministre Sylvain Mutombo, président du bureau politique du RDT a promis au Caucus de Kasaï une franche collaboration. «Nous allons aligner sur les listes RDT aux élections de 2023, des candidats issus du Caucus», a-t-il promis. Et de préciser: «aussi, le Caucus ne sera pas exempté lors de la constitution de nos listes pour les municipales prochaines».

Emu d’avoir finalement rejoint la barque du tshisekedisme, Pascal Tshitoka, président du Caucus du Kasaï, après avoir officiellement apposé sa signature sur la Charte du RDT, a promis une mobilisation tous azimut en vue d’implanter le RDT à travers la province du Kasaï en vue de «prêcher le tshisekedisme». Le Caucus du Kasaï est donc déterminé à accompagner le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, chef de file du tshisekedisme, dans sa vision héritée de feu Dr Etienne Tshisekedi. «A partir de ce jour, que les peuples du Kasaï sans discrimination nous emboitent le pas pour que jaillisse la lumière et que s’arrêtent les ténèbres de l’histoire politique précédente avec ses ténors bien identifiés», a-t-il suggéré.

Comme pour sceller sa nouvelle appartenance au RDT, Pascal Tshitoka a reçu, au nom du Caucus du Kasaï et des mains de Sylvain Mutombo, président du bureau politique, des insignes de cette plateforme électorale.

Soutien indéfectible au Chef de l’Etat et au gouvernement

Occasion offerte au ministre Mutombo d’expliquer la quintessence de l’emblème du RDT composé  d’une carte de la RD-Congo dans laquelle est imprimée l’effigie d’Etienne Tshisekedi au milieu et une houe, représentant le travail, à l’extrême droit. La carte est entourée, au-dessus de trois étoiles et, à gauche, d’un palmier, symbolisant les richesses du pays. Fidèle à sa vision, le RDT a profité de cette messe pour exprimer son indéfectible soutien à l’action du Chef de l’Etat, incarnée par la gratuité de l’enseignement de base, le budget chiffré à 10 milliards d’USD et la réduction de la pauvreté mais aussi à l’équipe Ilunkamba avec sa vision de l’émergence de la RD-Congo.

Cependant, le RDT a regretté la non prise en compte de son poids politique lors de la constitution du gouvernement et appelle à un amendement lorsqu’il sera question de désigner les mandataires publics. «Nous avons été minimisés dans le partage du gouvernement en ne bénéficiant que d’un seul ministère malgré le fait que nous méritions un peu plus», a déploré Fortunat Kandanda, coordonnateur adjoint du RDT, chargé de la communication et des médias. Tout en martelant sur l’importance de l’enseignement de base, facteur important pour l’avenir de la jeunesse, Pr Kandanda a rappelé le caractère constitutionnel de cette mesure pourtant négligée par le régime précédent. «La reconstruction d’un pays passe par la jeunesse. Si le pays émerge autant des Kulunas, c’est aussi parce que l’enseignement de base a été longtemps négligé», a-t-il estimé avant de souhaiter la nomination des hommes compétents dans la diplomatie, des personnes à même de permettre à la RD-Congo «de quitter la zone d’isolation et de désolation internationale, pour enfin se replacer sur l’échiquier international». Des têtes qu’on retrouve, selon lui, au sein du RDT.

Le RDT s’inscrit dans la logique de la mutation de CACH

Le Tshisekedisme c’est aussi le civisme. Le RDT a profité de cette matinée politique pour remettre au ministre Sylvain Mutombo les trois reçus prouvant ses cotisations mensuelles, soit USD 1.000 pour septembre et octobre, puis USD 1.200 pour novembre représentant les 10% de son salaire. Pour Laurent Ngolo, coordonnateur adjoint a.i du RDT, cet acte interpellateur devrait servir d’exemple aux autres membres du RDT bénéficiaires de postes dans différentes institutions. Laurent qui aura servi de test et de baromètre à la marche pacifique du 28 décembre 2019. Pour sa part, Sylvain Mutombo a placé un mot sur la récente proposition de Kamerhe tendant à muer Cap pour le changement -CACH- en plateforme politique. Se refusant de commenter en l’air, le président du bureau politique du RDT a dit attendre de consulter le document de Vital Kamerhe avant de se prononcer. Toutefois, il s’est réjoui que sa proposition faite en mars dernier soit aujourd’hui revenue au centre de débats. Il a ainsi promis de mettre en place une commission politique chargée de préparer une mouture de charte à proposer à l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS- et à l’Union pour la nation congolaise -UNC-, les deux mastodontes de CACH dans sa configuration actuelle.

Plusieurs mouvements associatifs et partis politiques membres du RDT ont pris part à cette matinée politique parmi lesquels Soutien à Félix Tshisekedi -SOFT-, Club Bunker, ANALCO et tant d’autres.

Richard KALALA
Dandjes LUYILA

Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer