ActualitésDossier à la UnePolitique

RDC: Intervention magistrale du Professeur Minaku au premier séminaire de formation de la Ligue des jeunes du PPRD

La loyauté se manifeste à l’égard d’un individu ou d’un principe. Il s’agit d’un dévouement envers une cause ou une personne. C’est le sens d’une intervention magistrale faite par le Professeur Aubin Minaku Ndjalandjoko au  séminaire de formation de la ligue des jeunes pour les membres des comités communaux de Kinshasa organisé par le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie -PPRD. L’orateur rappelle qu’au sein de son parti, la loyauté est appréciée au regard de l’idéologie et de la doctrine. Pour Aubin Minaku, l’essentiel pour les militants du PPRD demeure la poursuite de la mise en œuvre du projet de société du camarade Joseph Kabila Kabange, encore sous son leadership et sa direction dans l’intérêt du peuple RD-congolais.

«Esquisse d’une réflexion sur la loyauté en politique: cas des partis politiques»

Il nous paraît intéressant d’introduire la présente réflexion par la pensée  ci-après circonscrite que le scénariste français Michel Audiard a glissée dans le film Le Gentleman d’Epson, je cite: «dans la vie, il y a deux expédients à n’utiliser qu’en dernière instance: le cyanure et la loyauté». Certes, c’est là le point de vue assez particulier d’un penseur atypique qui aide moins à saisir le sens du terme «loyauté» qu’à démontrer combien le concept peut s’attacher aux domaines multiples de la philosophie et de la pensée: morale et éthique, philosophie et sociologie, droit et religion. Une vraie notion aux cent visages!

Pour des raisons d’orientation, l’orateur a abordé le sujet principalement dans le cadre de la politique du quotidien, détachée des conceptions à caractère plutôt scientifique de la sociologie politique.Merci. De l’avis de cet éminent professeur, telle que perçue y compris par l’homme de la rue, tourne autour des lois et des personnes, qu’on se plait souvent à taxer d’acteurs politiques ou plus simplement de politiciens, dans un sens quelque peu péjoratif renvoyant à des sujets à loyauté douteuse. Ce sont eux qui font montre de loyauté ou de déloyauté envers d’autres acteurs politiques, ce sont eux qui s’affichent en acteurs loyaux ou déloyaux vis-à-vis des lois et des institutions de l’Etat au sein duquel ils évoluent ou encore de leurs partis politiques ou regroupements politiques. Il est admis qu’aucun grand système philosophique n’accorde au concept de loyauté une place significative. Néanmoins, dans The Philosophy of  Loyalty, paru en 1908, le Philosophe américain Josiah Royce écrit que «la loyauté est le dévouement volontaire, pratique et total d’une personne envers une cause». Et quand la cause est bien assumée par le leadership d’un acteur dynamique charismatique, la loyauté finit donc par être appréciée par rapport à ce dernier pris en tant qu’individu. Alors quelque fois, loyauté rime avec flatterie et fanatisme! En partant des différentes définitions qu’on peut glaner ici et là sur le concept de loyauté, il est permis de conclure qu’il renvoie au dévouement, à la droiture, à la fidélité, à la franchise et à la sincérité». C’est donc le dévouement envers une cause ou une personne, la mise en pratique des lois de l’honneur. La dimension «d’honneur» ajoutée en ce dernier bout de phrase est souvent méprisée ou carrément négligée dans le monde politique en République démocratique du Congo, dans un contexte où la «cause» qui fonde la loyauté de plusieurs s’analyse en terme de possibilité d’enrichissement facile ou d’exercice du pouvoir rien que pour le pouvoir. Ici devrait intervenir le civisme. Car être publiquement, deux ou plusieurs fois déloyal au Congo, ne vous empêche pas de demeurer «éligible» ou en bonne posture dans l’opinion. Au point même qu’en bien des cas faire preuve de déloyauté devient une marque de l’indépendance d’esprit d’un acteur. Par ailleurs, si loyal et déloyal sont des antonymes, loyal, légal et légitime ont, en sémantique, une même origine étymologique «legalis», procédant lui-même de lex, legis, la loi.Le mot loyauté est donc un substantif dérivé de l’adjectif loyal. Littré fait dériver cet adjectif du terme précité «legalis», qui veut dire «conforme à la loi».Quand, aujourd’hui, on essaye de dégager les nuances existant entre les trois termes légal, loyal et légitime il se trouve qu’en français moderne, «conforme à la loi» renvoie plus à légal et à légitime, tandis que  «loyal» signifie de plus en plus «fidèle aux engagements». Dans le vécu des partis politiques, loyal veut principalement dire «fidèle aux engagements passés avec un leader politique, et fidèle envers les idéaux d’un acteur d’un parti politique ou d’une famille politique».  «Loyalement» est le terme fétiche des serments que la Constitution ou la loi prévoit comme condition préalable à l’exercice de certaines fonctions publiques -Magistrats, Président de la République… Témoin, l’article74 in fine de la Constitution. Mais au chapitre des devoirs du citoyen, la Constitution stipule en son article 65 que tout RD-Congolais est tenu de remplir loyalement ses obligations vis-à-vis de l’Etat. S’agissant des partis politiques, la même Constitution prescrit ce qui suit, à l’article 110 in fine:… le député national, le sénateur ou le suppléant qui quitte délibérément son parti politique durant la législature est réputé avoir renoncé à son mandat parlementaire ou à la suppléance obtenus dans le cadre dudit parti politique. La question de loyauté au sein des partis politiques procède en filigrane de la définition même d’un parti politique telle dégagée des prescrits de l’article 2 de la Loi n°04/002 du 15 mars 2004 portant organisation et fonctionnement des partis politiques: …une association des personnes physiques de nationalité RD-congolaise qui partagent la même idéologie et le même projet de société, en vue de conquérir et d’exercer démocratiquement et pacifiquement le pouvoir d’Etat. Loyauté donc, pour être saine et non teintée d’hypocrisie et d’avidités égoïstes, ne devrait reposer principalement que sur l’idéologie jugée dans un homme et non sur un homme jugé sans l’idéologie qui l’anime dans ses actions en politique.

Chers camarades,

Après cette introduction qui nous permet de cerner le concept «loyauté» sans aucun complexe, partout où nous en parlerons, quid de la loyauté au sein du PPRD? Chacun devrait répondre aux différents questionnements ci-après et en tirer les leçons pour s’améliorer et contribuer davantage à la cristallisation du PPRD comme le premier, le leader des partis politiques en RD-Congo.

         *1.     Dévouement volontaire

         ✓     Suis-je en train d’œuvrer au sein du PPRD volontairement, librement?

         ✓     Ne suis-je pas influencé par mon père, mon frère, ma tante…?

         ✓     Suis-je réellement convaincu?

         ✓     Ne suis-je pas venu au PPRD comme mercenaire? «Il faut na zwa boulot après 6 mois, sinon te, nalongwe».

         *2.     Dévouement pratique et total

         ✓     Suis-je juste un théoricien, un chantre sans combat concret?

         ✓     Ne suis-je pas celui qui se limite tout juste à faire des déclarations?

         ✓     Suis-je prêt àêtre opérationnel, à me sacrifier et souffrir physiquement et moralement pour recruter, battre campagne, participer aux marches et meetings sous le soleil? C’est aussi cela la loyauté.

         ✓     Suis-je courageux? car le courage est le frère jumeau de la loyauté.

         ✓     Suis-je prêt à défendre le parti, à défendre son Président Joseph Kabila Kabange et ses cadres dont le premier est le Secrétaire permanent? Et ce, partout où je me trouve?

         ✓     Ne suis-je pas complice des commérages, diffamations… à même de décrédibiliser le parti ou ses dirigeants?

         ✓     Ne suis-je pas en train de faire usage de mes fonctions institutionnelles pour déstabiliser certains leaders du PPRD à des fins de leadership personnel ou local?

         ✓     Suis-je prêt à contribuer proportionnellement à mes capacités financières?

         ✓     Suis-je prêt à aider spontanément les camarades en détresse?

         ✓     Suis-je sincère, franc et droit dans mes actions au sein du parti?

Toutes les questions ci-haut posées constituent la boussole pour nous signifier si nous sommes du camp de la loyauté ou plutôt de celui de la déloyauté.

A chacun d’y répondre.

En toute loyauté, c’est-à-dire avec sincérité absolue envers soi-même.

Loyauté à qui et ou à quoi?

La loyauté se manifeste à l’égard d’un individu ou d’un principe.

Je vous ai dit ci-haut que la loyauté est un dévouement envers une cause ou une personne.

Lorsque la cause est bien assumée par le leadership d’un acteur dynamique, stratège, qui maîtrise notamment le silence comme mode d’expression sublime, la loyauté finit par être appréciée par rapport à ce dernier, à cet homme et ce leader, ce guide… -Shina Rambo.

Au PPRD, la loyauté est appréciée au regard de notre idéologie «la sociale démocratie» et de notre doctrine «L’amour de la patrie et l’engagement ferme de ne jamais trahir le Congo». Mais puisque notre Président Joseph Kabila Kabange est «un grand stratège et assume bien le silence comme mode d’expression sublime, notre loyauté concerne sa personne et ipso facto, son projet de société, le meilleur pour le peuple RD-congolais hier, aujourd’hui et demain».Et donc, le dévouement volontaire, pratique et total au PPRD, c’est à l’égard de qui? De Joseph Kabila Kabangeet la mise en œuvre de son projet de société, le meilleur pour le peuple RD-congolais hier, aujourd’hui et demain. Pour être complet dans mon raisonnement, je voudrais aussi mentionner la réciprocité de la loyauté ou dans la loyauté.

La réciprocité de la loyauté

Le devoir de loyauté est synallagmatique, il est réciproque. Cela signifie que les autorités, en l’espèce le Président du parti, le Secrétaire permanent, les membres du bureau politique, du Conseil national, du Secrétariat exécutif national…ont aussi le devoir de loyauté vis-à-vis des militants. Autrement dit, ils doivent s’appliquer à honorer leurs engagements, leurs charges, leurs responsabilités vis-à-vis des militants. Il s’agit notamment de l’encadrement de ceux-ci, de la circulation de l’information, de l’exemplarité dans le combat, de l’équité et de la justice lorsqu’il s’agit des avantages tels que les postes à pourvoir. Il s’agit aussi du maintien de notre cap idéologique quelles que soient les pesanteurs et vicissitudes. Quid alors de l’acteur déloyal qui fait dissidence vis-à-vis d’un leader parce que celui-ci a dévié de sa propre doctrine ou de son idéologie? Suivez mon regard -cas de l’AFDC et alliés… La loyauté profonde est réciproque dans une famille comme le PPRD. Une sagesse universelle que j’appuie dit que «la fidélité -la loyauté- n’est ni routine ni passéisme, elle est la continuité de l’essentiel». L’essentiel pour nous militants PPRD demeure la poursuite de la mise en œuvre du projet de société du camarade Joseph Kabila, encore sous son leadership et sa direction dans l’intérêt du peuple RD-congolais. Chers camarades, allons-y.

Nota bene: des citations contenant le mot loyauté

-«En grande pauvreté ne gît pas grande loyauté» de François Villon

-«La loyauté, c’est aussi d’être fidèle à soi-même» de Germain Veronneau

-«L’entreprise ne peut exiger la loyauté de ses salariés : elle doit la mériter» de Charles Handy

-«L’amour altère souvent les décisions inspirées par la loyauté» de BertandVac

-«Le doute est peut-être plus lent mais tout aussi fluide que l’eau, il trouve dans le mur de la conscience les failles insoupçonnées, les crevasses oubliées; il érode la loyauté la plus intransigeante» de Pierre Gélinas

Loyauté à notre idéologie: «la sociale démocratie»

Loyauté à notre doctrine: «L’amour de la patrie et l’engagement ferme de ne jamais trahir le Congo»

Loyauté au Président du PPRD, le camarade Joseph Kabila Kabange.

J’ai dit.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer