À l’UDPS, Kabuya et Kazadi s’entredéchirent

0

La guerre des K a éclaté à l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS. Augustin Kabuya, secrétaire général du parti présidentiel, et Me Peter Kazadi s’entredéchirent. Leur champ de bataille: les médias.

Peter Kazadi, dans une lettre ouverte adressée à Augustin Kabuya, accuse ce dernier de vouloir «violer, une fois de plus, les statuts du parti en proposant la nomination des membres d’une nouvelle équipe de l’exécutif du parti». Peter Kazadi s’oppose à la démarche de Kabuya pour éviter à l’UDPS des «conséquences graves». Avec un langage qui laisse transparaitre l’inimitié entre ces deux cadres du parti présidentiel, Kazadi a interpellé Kabuya en avançant: «je te demande de ne pas pousser ton stoïcisme jusqu’au bout, car si ton projet est mis en exécution, il y aura des conséquences graves qui vont secouer durablement notre cher parti».

Dans la même missive, l’élu de Lemba n’a pas loupé de tacler le tandem Kabund-Kabuya qui dirige l’UDPS à la suite de l’élection de Félix Tshisekedi à la présidence de la République. «Toi et Kabund devez savoir que des millions de nos compatriotes ont péri et donné en sacrifice leurs vies pour que triomphe à jamais la démocratie non seulement dans notre pays mais surtout au sein de l’UDPS. Vous n’avez donc pas le droit de marcher impunément et éternellement sur les valeurs démocratiques nous léguées par nos pères fondateurs», a-t-il épinglé. Et d’ajouter: «vous devez savoir que l’UDPS est notre héritage commun qu’il ne faut pas hypothéquer à vil prix. Pour rien au monde, nous ne vous laisserons détruire l’œuvre de toute une vie nous léguée par Etienne Tshisekedi Wa Mulumba. Vous nous trouverez sur votre chemin et nous vous combattrons autant que nous avons combattu les différentes dictatures qui se sont succédées dans notre pays». En réaction au courrier choc de Kazadi, Kabuya a éventré le boa au cours d’une matinée politique animée le dimanche 27 octobre 2019. A en croire le SG de l’UDPS, Kazadi garde une dent contre Kabund pour lui avoir barré la route de la présidence où il allait occuper le fauteuil de directeur de cabinet adjoint du Président de la République. «Au mois de janvier, quand le Chef de l’Etat constituait son cabinet, je n’étais pas consulté. Il avait provisoirement nommé Désiré-Cashmir Kolongele Eberande comme son directeur de cabinet. Quand la donne a changé, ce dernier était devenu son directeur de cabinet adjoint. Peter Kazadi n’était pas content. Il voulait être directeur de cabinet adjoint du Chef de l’Etat. Quand il a appris que Désiré-Cashmir Kolongele Eberande avait été présenté au Chef de l’Etat par Jean-Marc Kabund, il a considéré que c’est Kabund qui a empêché qu’il soit nommé à ce poste-là. Il m’a dit alors qu’il allait combattre Kabund à tous les degrés», a dévoilé Kabuya.

Crise à l’UDPS. Le parti du Lider maximo, secoué par des tirs croisés de certains de ses cadres, est orphelin d’un leadership à même de guider ses différents membres et de les amener à relever les vrais défis qui s’imposent.  Selon Adam Bombole, cette guerre est «inappropriée». Il a invité les belliqueux, Kabuya et Kazadi, à privilégier l’essentiel en ce moment où les lieutenants de Joseph Kabila sont en croisade de redynamisation de leur parti politique, le PPRD, en vue des élections de 2023.

Par le biais de son secrétaire permanent, Emmanuel Ramazani Shadary, le PPRD a affiché ses ambitions: «remporter une victoire sans appel à la prochaine élection présidentielle». Au-delà du fauteuil présidentiel, le PPRD tient aussi à rafler la majorité de sièges au Parlement.

LOI

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom