Sénatoriales 2019: Luzolo Bambi saisit le Procureur général près la Cour de Cassation

0

Dans sa lettre datée du 20 février 2019 adressée au Procureur général près la Cour de Cassation, Luzolo Bambi Lessa, Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de bonne gouvernance, de lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, dénonce la corruption dans les opérations des élections des sénateurs et des gouverneurs de province. Ainsi, il demande au Procureur général près la Cour de Cassation d’ouvrir une information judiciaire et informer la Commission électorale nationale indépendante -CENI- à prendre des mesures conservatoires pour conjurer ces mauvaises pratiques. Pour mener à bon port cette opération, Luzolo Bambi a rassuré le Procureur général qu’il mettra à sa disposition ses services pour lui fournir toutes les informations liées à ces faits dénoncés dans les opérations des élections des sénateurs et gouverneurs de province. «Les premiers éléments d’information contre vérifiées par mes services confirment cette corruption générale initiée tantôt par les députés provinciaux qui vendent leurs voix aux candidats sénateurs ou gouverneurs de province, tantôt par les candidats sénateurs ou gouverneurs qui approchent des députés provinciaux pour l’achat de leurs voix», écrit Luzolo Bambi au Procureur général près la Cour de Cassation. Parmi les éléments en sa possession, il y a lieu de signaler les articles de presse qui font état de cette corruption déplorée dans les élections sénatoriales et celles des gouverneurs de province. Dans cette correspondance dont une copie a été adressée au Chef de l’Etat, Luzolo Bambi Lessa tient à l’intégrité et à la compétence des animateurs élus pour animer de nouvelles institutions. «La RD-Congo a besoin des institutions fortes animées par des hommes et des femmes intègres, compétents et élus sans la moindre corruption. En effet, l’intégrité des acteurs électoraux déterminera l’engagement de futurs sénateurs, gouverneurs de province à contribuer à la moralisation de la vie politique et à la promotion de la bonne gouvernance», a martelé le Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de bonne gouvernance, de lutte contre la corruption, de blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

Dorian KISIMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom