NationSociété

Save the Children plaide pour le suivi de fonds alloués à la santé

L’ONG internationale Save the children a organisé, jeudi 17 octobre, une matinée de plaidoyer sur la transparence budgétaire et le transfert effectif des fonds alloués à la santé dans les provinces du Kasaï-Oriental et de la Lomami, à Pullman hôtel, dans la commune de la Gombe. Selon les organisateurs, le budget alloué au secteur de la santé est de moins de 15% et le transfert dans ces deux provinces pose problème. A cette occasion, les participants invitent le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi à veiller à ce que sa vision politique en matière de la couverture sanitaire universelle soit d’application effective. Le Parlement est aussi appelé à accroitre progressivement le budget alloué à la santé surtout pour les investissements. Ces derniers appellent le gouvernement à respecter les lignes budgétaires telles qu’adoptées au niveau du Parlement.

La RD-Congo a ratifié l’Accord d’Abuja en s’engageant à allouer 15% de son budget à la santé. Selon les représentants des provinces de la Lomami et du Kasaï-Oriental, présents à cette matinée de plaidoyer, les prévisions du budget de la santé n’ont jamais dépassé 5% dans les provinces ni 10% au niveau national. Le décaissement, ont-ils ajouté, de ces budgets déjà minimes, n’a jamais atteint 59% dans ces deux provinces. Pour la province du Kasaï-Oriental, le décaissement est en baisse depuis 2016, allant de 78% en 2016, 4% en 2017 et 9% en 2018, pour ce qui concerne les investissements. Du côté de la Lomami, la situation sanitaire est encore en traine et la qualité des soins de santé dont bénéficie sa population, demeure en baisse et seulement 1% des centres de santé sont adéquatement équipés et aucun hôpital ne l’est. Cela montre à suffisance qu’il y a défaut de financement dans cette province. Au cours de cette activité, les représentants de chacune de ces deux provinces ont fait leurs plaidoyers. Vu que le secteur de la santé figure parmi les 4 axes prioritaires de la Présidence de la République, les représentants du Kasaï-Oriental ont invité le Chef de l’Etat Tshisekedi à veiller personnellement à ce que sa vision politique en matière de la couverture sanitaire universelle soit d’application effective. Aux parlementaires présents dans la salle à tenir compte des prévisions budgétaires réelles de la province dans l’adoption de la loi budgétaire ainsi que de faire respecter les lignes budgétaires par l’exécution à travers un suivi et un contrôle parlementaire effectifs et efficaces. Ils ont également sollicité au gouvernement le respect des lignes budgétaires telles qu’adoptées au niveau du Parlement. De l’autre coté, la délégation de la province de Lomami a sollicité auprès du Chef de l’Etat de veiller personnellement à ce que la prochaine loi financière inclue sa vision politique en matière de la couverture sanitaire universelle avec une part de budget conséquente. A l’Assemblée nationale d’accroitre progressivement le budget alloué à la santé surtout pour les investissements ainsi que s’assurer du décaissement effectif des lignes budgétaires par l’exécutif à travers un suivi et un contrôle parlementaires. Le gouvernement de garantir le principe de transparence en vulgarisant à tous les niveaux le budget voté et rendre compte au souverain primaire de l’exécution budgétaire. «Nous sommes rendu compte que le budget alloué au secteur de santé n’était pas suffisant et correctement transféré dans ces deux provinces  et cette situation, une répercussion au niveau du fonctionnement des structures. Du coup, ce sont les ménages qui prennent en charge essentielle des dépenses liées à la santé», a souligné le Dr. Papa Chimere Diaw, directeur adjoint du programme signature de Save the children mis en œuvre au Kasaï-Oriental et dans la province de Lomami. Et d’ajouter: «nous sommes réunis aujourd’hui avec les députés pour leur faire prendre conscience qu’en votant le budget, le budget alloué au secteur de la santé soit augmenté mais également que ça soit effectivement transféré au niveau des provinces et qu’il y ait une transparence dans l’exécution de ce budget». Save the children est en RD-Congo depuis 1984, il mène des interventions multi sectoriel d’aide humanitaire et de développement dans le domaine de la santé, la nutrition, l’éducation et la protection de l’enfance. Il est présent dans 6 provinces notamment au Kasaï-Oriental, Lomami, Nord et Sud-Kivu, Kinshasa et Ituri.

Mymye MANDA 

Articles similaires

Fermer
Fermer