Jolino Makelele a annoncé la tenue cette année des États généraux de la presse

Le ministre d’Etat en charge de la Communication et Médias, Jolino  Makelele, a annoncé  samedi 18 janvier 2020 la convocation cette année des états généraux de la presse en RD-Congo. Le porte-parole du gouvernement a fait cette importante annonce à la faveur de la cérémonie d’échange des vœux avec les journalistes à Kinshasa sans préciser la date de la tenue  de ces assises.  Toutefois, le ministre a une idée de la problématique à soumettre au débat avec la presse. «Comment concilier les sacro saints principes de la liberté de la presse avec la responsabilité et le respect des libertés individuelles; comment adapter notre législation au nouveau contexte de la numérisation; comment réformer l’audiovisuel public pour remettre de l’ordre dans la profession, améliorer les conditions de production de l’information, lutter contre les fake news et faire rimer l’information et la paix sociale pour faire garantir le développement de notre pays; de quelle manière les médias congolais doivent-ils assurer leur indépendance et leur rôle éducatif; comment garantir l’adéquation entre la diversité de l’offre des matières des médias et la qualité de leurs contenus; bref, comment devons-nous tous assumer, accompagner et porter ensemble sans connivence ni complaisance ou ingérence l’ambition légitime exprimée par le cher de l’État», a-t-il énuméré.

À en croire Makelele, ces assises réclamées par tous devraient, entre autres, prendre en compte le défi des réseaux sociaux qui rivalisent avec les médias classiques, ôtant ainsi aux journalistes le monopole de l’information, sans oublier la problématique des fake news. «C’est la raison pour laquelle, sous le leadership du Premier ministre, chef du gouvernement, le professeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba, j’entends justement vous appeler d’ici peu à une réflexion collective baptisée ‘‘Etats généraux de la presse’’ au cours de laquelle, dans un esprit constructif, apportant l’adhésion de votre corporation nous allons fixer une feuille de route et décider ensemble l’avenir de la presse en République démocratique du Congo. Je tiens à vous y associer car on ne le dira jamais assez: on ne fait jamais le bonheur des gens sans eux mais avec eux d’une part et d’autre part je reste convaincu que l’information demeure une affaire des professionnel», a annoncé le ministre.

Makelele s’est, par ailleurs, félicité qu’il y ait moins de journalistes «emprisonnés ou menacés» dans le cadre de l’exercice de leur profession. Dans son discours d’investiture le 24 janvier 2019, Félix Tshisekedi avait promis de faire de la presse un véritable quatrième pouvoir. Il avait même pris part à la cérémonie commémorative de la journée internationale de la presse le 3 mai 2019 à Kinshasa.

Avec Agences

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*