Ce qu’est l’ordre de la Rose croix, le grand maître de l’AMORC fixe les esprits

0

«L’ordre de la Rose croix est un mouvement philosophique non-religieux, apolitique, ouvert aux hommes comme aux femmes, sans distinction de race, de religion ou de classe sociale… Notre objectif, c’est entre autres de permettre aux membres de mieux comprendre les mystères de l’existence», a expliqué Serge Toussaint

Le Grand maître de l’Ancien et mystique ordre de la Rose croix -AMORC- pour la région francophone, Serge Toussaint, s’est entretenu avec la presse RD-congolaise, vendredi 7 février 2020, au lendemain de sa venue à Kinshasa. Au cours de cette rencontre avec la presse, le Grand maître Serge Toussaint, en plus d’évoquer les motifs de son passage à Kin, s’est donné d’éclairer la lanterne de l’opinion au sujet de l’AMORC. Entretien.

Qu’est-ce qui justifie votre présence à Kinshasa?

Je suis venu à Kinshasa dans le cadre de mes fonctions de Grand maître de l’AMORC. Grand maître est un titre symbolique. Ça ne veut pas dire que je suis l’incarnation de la sagesse divine. C’est simplement le titre du dirigeant de l’ordre de la Rose croix pour la région francophone. Je suis venu à Kinshasa pour rencontrer les membres, me mettre à leur disposition. Nous aurons une rencontre samedi et dimanche au cours de laquelle je répondrai à leurs questions. J’aurai également des exposés de nature culturelle, philosophique. A chaque fois, on en profite pour se mettre à la disposition des médias parce que nous savons que l’ordre de la Rose croix est un mouvement qui n’est pas bien connu, parfois mal connu, méconnu. Cela permet de répondre aux questions que les journalistes veulent bien poser.

Qu’est-ce qu’est l’AMORC?

L’ordre de la Rose croix est un mouvement philosophique non-religieux, apolitique, ouvert aux hommes comme aux femmes, sans distinction de race, de religion ou de classe sociale. L’ordre de la Rose croix est reconnu d’utilité publique dans plusieurs pays en raison de sa contribution à la culture, à l’éducation et à la paix. C’est un mouvement qui jouit d’une très bonne réputation.

Pourquoi l’appellation Rose croix?

C’est l’appellation des origines de l’ordre. La croix représente le corps physique de tout être humain. Un homme ou une femme qui se tient debout, les jambes serrées l’une contre l’autre, les bras à l’horizontal, son corps forme une croix. La croix est un symbole universel qui représente le corps de tout être humain. La rose rouge au centre de la croix représente l’âme de l’homme. La croix, dans l’ordre de la Rose croix, n’est pas un symbole religieux, chrétien. C’est plutôt un symbole universel qui représente la dualité de tout être humain. C’est-à-dire le fait que tout être humain est à la fois corps, la croix, et âme, la rose au centre de la croix.

Pourquoi, selon vous, les gens ont une mauvaise compréhension de la Rose croix? Est-ce par rapport à l’appellation mystique?

C’est parce que beaucoup de gens ne cherchent pas vraiment à se renseigner. Si les gens qui critiquent l’AMORC prenaient le temps et la peine de se renseigner, ils verraient que c’est une très belle école et qu’il n’y a rien à craindre. Parlant du mot mystique, il vient de mysticisme et inversement. Littéralement, ça veut dire étude des mystères de la vie. Qu’est-ce qu’il y a de négatif là-dedans? On se pose tous des questions sur les mystères de la vie. Quel est l’être humain qui ne s’est pas demandé un jour: qu’est-ce que je fais dans ce monde? Quel est le but de la vie? Est-ce que la vie a un sens? Il y a aussi l’incertitude au sujet de la mort. Qu’en est-il du mystère de la mort? Ce n’est pas un sujet tabou pour les Rosicruciens. Moi-même j’ai écrit un livre: «Qu’est-ce que la mort?». Les Rosicruciens ont une approche philosophique de la mort. La plupart ne craint pas la mort. Quand on sait à quoi la mort correspond, on n’en a pas peur. En général, on a peur de ce que l’on ne connait pas. Les mystères de la vie sont faits pour être compris. Et notre objectif c’est entre autres de permettre aux membres de mieux comprendre les mystères de l’existence. Quand on comprend les mystères de l’existence, on est mieux dans sa peau, on est plus heureux, on est un meilleur être humain et un meilleur citoyen.

Vous serez face au public dans le cadre d’une conférence publique. Quel message leur apportez-vous?

Effectivement, il y aura une conférence publique ayant pour thème: «La Rose croix». C’est pour permettre aux personnes qui viendront de poser toutes les questions sur l’ordre de la Rose croix. Je vais leur expliquer en quoi l’ordre de la Rose croix est un mouvement traditionnel, philosophique, initiatique. Puis, il y aura une partie forum. Ce sera l’occasion d’informer sur ce que sont les Rosicruciens et ce qu’ils ne sont pas. C’est une rencontre avec tous ceux qui sont susceptibles d’être intéressés, qui ont envie d’en savoir un peu plus sur l’ordre de la Rose croix.

Ce n’est pas votre première visite à Kinshasa. Avez-vous l’impression que les choses changent, que les mentalités des RD-Congolais changent vis-à-vis de la Rose croix?

Je vais mieux m’en rendre compte tout au long de mon séjour. Je vais évaluer cela pendant la conférence. En fonction des questions, je vais tout de suite comprendre où on en est par rapport à l’ordre de la Rose croix. Nous ne sommes pas une religion. Il ne faut pas comparer l’ordre de la Rose croix au judaïsme, au christianisme, au bouddhisme, à l’islam. L’ordre de la Rose croix est un mouvement philosophique, forcément limité et moins connu. On ne fait pas du prosélytisme. Jamais vous ne verrez un Rosicrucien frapper à votre porte en vous demandant de nous rejoindre. C’est l’inverse. Quelqu’un entend parler de Rose croix à travers une émission de télévision, de radio ou sur Internet et il va prendre contact. Ce qui fait qu’on est mal connu. D’où l’objet des conférences publiques organisées régulièrement non pas dans le but de recruter mais d’informer. Pour nous, ce qui est important est que les gens sachent qui nous sommes réellement.

Propos recueillis par Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom