RDC : Fatshi participe au Sommet Chine-Afrique sur la Covid-19

C’est en sa double qualité de premier vice-président de l’Union africaine -UA- et représentant de la Zone Afrique centrale que le Chef de l’Etat RD-congolais Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a activement participé, mercredi 17 juin, au Sommet extraordinaire Chine-Afrique. Cette importante rencontre axée sur la «Solidarité contre le Covid 19» a été présidée depuis Beijing par le Président chinois Xi Jimping. Organisé par liaison vidéo, ce sommet est conjointement proposé par la Chine, l’Afrique du Sud qui assure la présidence en exercice de l’Union africaine et le Sénégal, pays qui co-préside le Forum sur la coopération sino-africaine. «Plusieurs autres dirigeants africains dont les membres de la Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de l’UA et les présidents des principales organisations sous régionales ainsi que le président de la Commission  de l’UA ont participé audit sommet», selon une dépêche de la Présidence de la RD-Congo. Et d’ajouter: «le Secrétaire général de l’ONU et le directeur général de l’OMS ont participé comme invités spéciaux». Le Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo s’exprimant devant ses paires, a d’emblée loué l’initiative de ce sommet et affirmé  que cette pandémie constitue une réelle menace à la paix, à la sécurité et à la santé des populations; elle soumet à rudes épreuves les économies et les systèmes de protection sociale. «Aucun pays au monde n’est à l’abri de ce fléau», a martelé Félix Tshisekedi, en présentant les mesures prises par le gouvernement RD-congolais dans le cadre de la riposte contre  la Covid-19. «La RD-Congo combine les tests systématiques, le traçage, la mise en quarantaine et le traitement avec la restriction de mouvements et de contacts pour éradiquer la propagation du virus mortel», a-t-il dit. Trois mois après l’apparition du premier cas en RD-Congo, le pays a enregistré 4974 cas positifs dont 112 décès. Dans sa présentation, le Président Tshisekedi a mentionné les défis majeurs auxquels est confronté le pays, à savoir: l’insuffisance des ressources financières pour une prise en charge gratuite des patients, la réalisation des tests à grande échelle, le déficit des structures de santé, la gestion de transport des malades, la gestion des ressources humaines de pointe, etc.

Fatshi plaide pour la création d’un Fonds national de solidarité

Face à ces défis majeurs, il a lancé un appel à solidarité et plaidé pour la création d’un Fonds national de solidarité entre peuples ainsi que la coopération mondiale et régionale pour faire face à la pandémie. Remerciant la Chine pour son apport appréciable dans cette lutte commune en faveur de l’Afrique, le Président de la République a estimé que cette collaboration au niveau bilatéral et continental devra s’étendre au-delà de la Covid-19 pour le développement des intérêts mutuels. Selon lui, la RD-Congo réaffirme son adhésion à la politique commune et à l’action concertée de l’Union africaine, fondée sur la nomination des envoyés spéciaux pour mobiliser les ressources auprès de partenaires, de même que la RD-Congo demeure reconnaissante à l’OMS pour sa contribution.

Octave MUKENDI