ActualitésDossier à la UneJusticeNation

Le procès Kamerhe n'en est plus un selon son avocat français, qui accuse le chargé d'affaires de l'ambassade de la RDC en France de lui avoir privé de visa

L’avocat français de Vital Kamerhe, le bâtonnier Pierre-Olivier Sur a révélé vendredi dans un communiqué de presse avoir été privé de visa par le chargé d’affaires de l’ambassade de la RDC en France.

Motif de ce refus: « Il m’a signifié solennellement, dans son grand bureau qui borde la Saine, que mon visa a été refusé, faute pour moi de pouvoir prouver qu’un accord bilatéral entre nos deux pays m’autoriserait à plaider à Kinshasa… », a affirmé Pierre-Olivier Sur.

Le bâtonnier dit avoir répondu au chargé d’affaires « par la coutume internationale qui fait que dans les États de l’Afrique de l’Ouest qui partagent avec la France une langue et une culture juridique commune, tout avocat d’un pays peut plaider dans un autre pays à condition qu’il soit accompagné par un confrère inscrit sur place ».

Il a également été demandé au chargé d’affaires de se référer aux bâtonniers du Nord et du Sud-Kivu que Pierre-Olivier Sur avait reçus « fraternellement pendant son bâtonnat en 2015 à Paris, pour poursuivre cette coopération ».

Face à l’attitude du fonctionnaire RD-congolais, l’avocat français du toujours Directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi a évoqué le « non droit » et la chute vertigineuse, par la Justice, d’un très grand pays d’Afrique que tant d’acquis, au prix de grands combats, avaient honoré…

Last but not least, Pierre-Olivier Sur a lâché que le procès Kamerhe n’en est plus un. « Quand on prive un homme du droit de se défendre, ce sont ses accusateurs, ses juges et leurs chefs qui sont dégradés et même déshonorés », a-t-il tempêté, promettant de « remuer ciel et terre, et l’opinion en particulier, pour défendre » son client.

Natine K.

Articles similaires

Fermer
Fermer