Procès 100 jours: les avocats de la République payés via la caisse de la banque du crime

Le procès 100 jours a vécu au premier degré après le verdict du Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe. La sanction contre le principal accusé est connue: 20 ans de travaux forcés et 10 ans de privation des droits civiques infligés à Vital Kamerhe, le toujours Directeur de Cabinet du Président de la République. Ce qui n’était pas connu jusque dimanche soir: la hauteur des honoraires que la République a payés aux avocats qui ont défendu sa cause pendant ce procès.

Le mystère a été percé grâce à la fuite d’un document attribué au vice-premier ministre en charge de la Justice. Datée du 14 mai 2020, cette lettre portant « provision sur honoraires » a la signature de Célestin Célestin Tunda ya Kasende. Elle est adressée au vice-premier ministre en charge du Budget, Mayo Mambeke, et indique que les avocats Coco Kayudi et Kaluba Dibue ont eu droit à 100.000 dollars chacun. Ces sommes sont passées ou devraient l’être par la RawBank, la banque du crime, là où ont atterri les 57 millions de dollars irrégulièrement virés au lieu d’Ecobank -la banque destinataire-, selon l’accusation et les avocats de la République bénéficiaires des honoraires sollicités par le gouvernement, dans le compte de Samibo, la société de Samih Jammal, également condamné à 20 ans de travaux forcés.

RawBank, c’est cette banque commerciale dont l’ancien Directeur général, Thierry Taeymans, a été aussi arrêté dans le cadre des enquêtes des 100 jours avant d’être remis en liberté provisoire contre paiement de 35 millions de dollars. C’est enfin cette banque par où sont passées les sommes dont Samih Jammal s’est servi pour blanchiment de capitaux, infraction à l’origine de sa condamnation à 15 ans de travaux forcés. Malin qui aura su trouver la faute après que les avocats de la République soient passés à la caisse de la même institution financière.

Tino MABADA