ActualitésCOVID-19Dossier à la UneEcofinNation

RDC: Les millions du FPI aux armateurs pour approvisionner Kinshasa par ce temps de Coronavirus

Le FPI a aussi accordé un prêt aux établissements Alimentation du Kivu qui a eu pour mission d’approvisionner les villes de Kinshasa et Lubumbashi en produits de grande consommation en provenance des provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, du Haut-Katanga, du Kongo-central et de la Tshopo

Déterminé à contribuer à la réduction des effets de la crise économique due au Coronavirus en maintenant les prix sur le marché, le Fonds de promotion de l’industrie -FPI- vient de payer la deuxième tranche des fonds destinés à appuyer un groupe d’opérateurs économiques œuvrant dans le transport et commerce en termes de crédit remboursable. Il s’agit de la Société de transport fluvial -SOTRAF-, de compagnons de Daniel Entekonga, ainsi que les établissements Navigation services -NASER. Selon le ministre de l’Industrie, Julien Paluku, les crédits obtenus vont servir de fonds de roulement à ces entreprises pour renforcer leurs capacités de ramassage des produits agricoles et la commercialisation des produits manufacturiers.

«Cette opération rentre dans le cadre de l’assistance financière du gouvernement à travers le Fonds de promotion de l’industrie. Et l’octroi de la seconde partie était conditionné par les résultats, après évaluation et justification auprès des services spécialisés du FPI», a dit Julien Paluku.

En clair, le contrat établit que les entreprises ayant bénéficié de l’appui du FPI devront procéder au ramassage des produits agricoles comme le riz, le manioc, l’huile de palme, dans les lieux de production pour les acheminer vers Kinshasa, centre de forte consommation. Pour y arriver, des bateaux devront se rendre en provinces notamment à l’Equateur, au Sud-Ubangi, au Sankuru, à Bumba Akula, à Lisala, Tshuapa et au Kasaï à la quête de ces denrées alimentaires. Par ailleurs, les termes du contrat prévoient aussi que ces armateurs financés par le FPI doivent voyager avec des produits manufacturiers de Kinshasa et du Kongo central, notamment du ciment, de la farine de froment, du sucre, du sel ainsi que du carburant. Contentes de cette initiative gouvernementale, les entreprises bénéficiaires des fonds ne sont pas restées aphones. Pour le responsable de la SOTRAF SARL, avec cette politique, il sera difficile d’assister à la hausse de prix sur le marché car celui-ci sera inondé des produits. «Quand l’offre est égale ou supérieure à la demande, le prix est maintenu ou il baisse. C’est une façon, pour nous armateurs, de contribuer à lutter contre les effets négatifs du Coronavirus sur l’économie nationale», a-t-il déclaré.

La CVM et le Groupe Strategos aussi financés

Le Fonds de promotion de l’industrie vient également de financer la Congolaise des voies maritimes -CVM- d’USD 5 millions pour améliorer la navigation sur le fleuve Congo entre Matadi et Banana. Au cours de la cérémonie de la remise du chèque à Kinshasa en présence du ministre de l’Industrie et du DG du FPI, Patrice Kitebi, il a été signifié que ce fonds va permettre à la CVM de draguer le tronçon bief entre Matadi et Banana en vue de permettre aux bateaux de grand tonnage d’arriver facilement au port de Matadi. «Sans la CVM, il n’y a pas navigabilité. Ce fonds va permettre à la Congolaise des voies maritimes d’être encore visible. Nous remercions le Fonds de promotion de l’industrie et le gouvernement pour cet appui combien significatif. Avec cette drague que nous allons acquérir, il sera possible que nous puissions récupérer les trafics qui sont détournés par les ports voisins suite à l’impossibilité pour les bateaux de grand tonnage d’accoster à notre port. Aussi, nous allons limiter les interventions coûteuses», a laissé entendre Mieze Kiaku, PCA de la CVM. Pour sa part, basé à Lusanga dans le territoire de Bulungu, dans la province du Kwilu, le groupe Strategos vient, lui aussi, de bénéficier d’un appui financier du FPI. Il est question, pour cette unité, de moderniser et renforcer la capacité de production d’une minoterie à Lusanga, dans le but de réduire les importations avec la relance de la production locale. Le groupe Strategos va également entretenir les routes agricoles et la formation des paysans pour la mise en place de nouvelles techniques de production. «2000 emplois directs et 8000 emplois saisonniers seront créés. Visiblement, nous touchons déjà une frange importante de paysans et de petits producteurs. L’objectif pour Strategos est de travailler ensemble avec ceux-là, pour atteindre assez rapidement l’autosuffisance alimentaire. Nous allons acheter le maïs auprès des paysans et nous allons le transformer en semoule et pourquoi pas en chips», a déclaré Henry Bongol, représentant du groupe Strategos. Il sied de noter, qu’en dehors des armateurs, le FPI a encore accordé un prêt aux établissements Alimentation du Kivu qui a eu pour mission d’approvisionner les villes de Kinshasa et Lubumbashi en produits de grande consommation en provenance des provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, du Haut-Katanga, du Kongo-central et de la Tshopo. L’Alimentation du Kivu devra également mener la campagne d’achat et la collecte des produits carnés, haricots, pommes de terre, poissons salés, fruits et légumes, du riz et bien d’autres. Selon Chantal Mawazo, directeur général des établissements Alimentation du Kivu, la ville de Kinshasa sera approvisionnée en raison de 230 tonnes de produits par mois.

Olitho KAHUNGU

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer