Fichier électoral mis à jour: 6 millions de doublons et de mineurs détectés, Sankuru et Tshuapa en tête

0

Après un travail assidu de nettoyage, la Commission électorale nationale indépendante -CENI- va devoir rendre public le fichier électoral au cours d’une cérémonie prévue ce vendredi 6 avril. AfricaNews a appris que dans un Atlas électoral à présenter à la faveur de cette manif, Corneille Nangaa et ses équipes vont présenter les entités stabilisées: 26 provinces, 32 villes, 310 communes, 145 territoires, 734 chefferies/secteurs, 6095 groupements et 88000 villages. Ils vont surtout confirmer leurs prévisions initiales: au total près de 40 millions d’électeurs inscrits sur 46 millions atteint à la fin des opérations d’enrôlement. On explique que ces statistiques l’ont été après validation des résultats de détection de près de 5 millions de doublons dont plus d’un million de mineurs. Le plus fort taux des doublons et le nombre le plus élevé des mineurs ont été enregistrés dans les provinces de Sankuru et Tshuapa. Sur son compte Twitter, Tryphon Kin-kiey Mulumba a laissé entendre que pour la seule province de Sankuru, au moins 800.000 doublons -faux électeurs- ont été détectés. «La CENI a dit avoir eu depuis le départ les plus grands soupçons sur ces deux provinces» a-t-on pu lire sur le compte du député réélu de Masimanimba, heureux d’annoncer que c’est le groupe lituanien NeuroTechnology BTC certifié dans le Top 3 par l’Américain National Institute Science et Technology -NIST- qui a nettoyé le fichier RD-congolais.

«Du travail pointu, de haute précision, conduit avec toute la rigueur scientifique requise au point que les résultats correspondent aux prévisions de départ», vante KKM signalant qu’avec 4,4 millions d’inscrits, la ville de Kinshasa pointe en tête des provinces avec le plus grand nombre d’électeurs. Suivent le Nord-Kivu 3,8 millions, le Sud-Kivu 2,5 millions, le Haut-Katanga 2,4 millions et le Kwilu 2,3 millions. A elles seules, ces 5 provinces pèsent environ 16 millions d’électeurs.

Des chiffres secrets que Nangaa va devoir dévoiler alors que la CENI a lancé le déploiement des machines à voter à travers tout le territoire national, évoquant l’engouement observé partout, toujours selon Kin-kiey, et promettant de faire une évaluation en fin cycle. «Autant nous venons de réussir l’enrôlement, autant nous allons réussir les scrutins avec tout le dispositif technique et opérationnel», a rassuré Corneille Nangaa, cité par lesoftonline.net.       

AKM

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom