Covid-19: Me Tunda appelle les Kinois à se faire dépister au Stade des Martyrs

Le vice-premier ministre, ministre de la Justice et garde des sceaux, Me Célestin Tunda Ya Kasende vient de lancer un vibrant appel à la population kinoise. Il l’invite à se faire dépister volontairement et massivement au coronavirus sur le site opérationnel à l’esplanade du stade des Martyrs à Kinshasa.

« Ma visite ici est pédagogique. Je suis passé ici pour montrer à la population que tout le monde a intérêt à se faire tester, pas une seule fois, mais autant que possible. C’est-à-dire plusieurs fois chaque fois qu’on a la possibilité pour que l’on soit sûr, non seulement d’être soi-même en bonne santé, mais aussi de ne pas exposer les autres par la transmission de la maladie », a déclaré Me Tunda.

Le patron de la Justice congolaise s’est rendu compte de l’évolution des opérations sur ce site fonctionnel avec l’appui de l’ONG Magen David Adom, membre de La Croix rouge israélienne, à la demande de l’opérateur économique israélien Dan Gertler.

« Je suis venu voir le travail fait à l’initiative de l’un des partenaires qui aiment le Congo. Il a placé ce centre de tests de masses pour permettre au plus grand nombre, même ceux qui sont dans les véhicules ou à pieds, pour se faire tester dans de bonnes conditions. Je voulais encourager tous ceux qui aiment le Congo, tous ceux qui nous accompagnent de suivre cet exemple », a ajouté Me Tunda Ya Kasende.

D’après les explications reçues du docteur… et du coordonnatrice du site, l’enjeu consiste à faciliter et à soutenir le Comité de riposte dans les prélèvements massifs à orienter à l’INRB pour traitement des données en vue d’obtenir des résultats.

Toutefois, l’évolution de ces opérations suggère la nécessité pour le Gouvernement d’appuyer l’INRB à renforcer davantage sa capacité de traitement des échantillons.

« L’objectif est celui de rendre les résultats le plus vite que possible. Plus de 2 700 tests réalisés jusqu’au 15 juin dernier. Environ 1 000 résultats dont plus de 300 cas positifs. Et les résultats négatifs sont envoyés directement aux personnes ayant fait le tests », a révélé Mamie Kabongolo, coordonnatrice du site.

Ainsi, le vice-premier ministre à pu être informé de cette réalité selon laquelle l’afflux des tests se voit confronté à de difficultés d’intrants, d’équipements et du personnel au niveau du laboratoire de l’INRB.

Zoom Eco