Ronsia Kukielukila: «Mon champ d’action est réduit à cause de la pandémie»

0

Ronsia Kukielukila Kongo Nzuzi est l’un des humoristes qui font bouger le monde du rire africain. Révélé à l’espace public lors du Festival «Toseka» en 2009, «Kukiel» comme on le surnomme sur scène, est considéré comme le porte-drapeau du stand-up RD-congolais. Dans un entretien avec AfricaNews, ce dernier déplore la réduction de son champ d’action à cause de la pandémie du Coronavirus. «Côté santé, je me porte à merveille. Mais en terme de business, c’est une période très compliquée parce que toute activité de masse est interdite pour éviter la propagation du Coronavirus, alors que mon champ d’action ou mon espace d’expression c’est la scène. Mon travail c’est me retrouver devant le public puisque je fais le stand up comédie. Et le rassemblement étant interdit par le gouvernement, il n’y a plus moyen d’évoluer. Pas de production, ni d’ouverture des salles de spectacle, les partenaires sont en congé. C’est vraiment compliqué. Mais on essaie tout de même de se maintenir sur le web afin de continuer à divertir mes fans», a-t-il laissé entendre.

Le  talentueux humoriste qui manie la langue de Molière avec professionnalisme et assiduité quand il est sur scène, a avoué que le plaisir d’apporter la bonne humeur aux autres lui a le plus motivé à exercer le métier d’humoriste. «C’est l’amour de ce métier. Et, aussi, je trouve intéressant d’apporter de la bonne humeur aux autres. Être devant les gens et les rendent heureux c’est ce qui m’a le plus motivé», a-t-il dit. A l’en croire, il tire son inspiration humoristique de Maroco-canadien Gad Elmaleh et du défunt Franco Luambo. «L’humoriste qui m’a le plus impressionné c’est Gad Elmaleh. Pourquoi lui, parce qu’elle est une personne qui caricature mieux la société. Et je pense que c’est ça aussi être humoriste. C’est-à-dire que tu dis des choses qui peuvent aider  les gens à s’identifier. C’est pourquoi j’ai également beaucoup d’estime pour le musicien RD-congolais Franco Luambo. Dans toutes ses chansons, il sortait toujours un côté vrai des choses. Quand il chantait, on avait l’impression comme si il s’adressait vraiment à vous  directement. Je pense que c’est ça le rôle d’un artiste. Et cela me permet aussi d’être celui qui dit des choses qui cadrent avec la réalité», a-t-il fait savoir.

Très ému de sa notoriété et satisfait de sa fulgurante montée sur la scène humoristique, Ronsia Kukiel a rappelé sa prestation au Marrakech du rire organisé par le célèbre humoriste franco-marocain, Jamel Debouzze en 2018. «Ma rencontre avec Jamel Debouzze a été très émouvante. Ça fait plus de 15 ans que je suivais cet humoriste franco-marocain qui aujourd’hui fait le buzz dans le milieu francophone. Il est le pionnier de l’humour en France et le pionnier du stand up comédie. Le stand up est un style américain que Jamel a introduit à l’Hexagone. Je suivais tout ce qu’il faisait en commençant par la série H, Jamel comédie club, le Marrakech du rire… Et c’était, pour moi, un rêve de prester un jour sur la même scène avec lui. Et quand je l’ai vu, c’était un moment de bonheur et de satisfaction personnelle. Parce que je m’étais dis: ‘’ça y est’’». Et de poursuivre: «je ne suis pas encore arrivé mais j’ai fais un pas parce que le Marrakech du rire est un univers où tu rencontres des gens qui viennent de tous les recoins du monde, notamment plusieurs stars de la musique, du football et autres. Participer au Marrakech du rire comme le seul RD-Congolais et sur la même scène avec Monsieur Debouzze, était un rêve de gosse devenu réalité. Ce jour-là, j’étais dans la cours des grands!», a conclu l’humoriste RD-congolais qui a dû se délecter à nouveau du récital de sa prestation au Marrakech du rire. Ronsia Kukielukila a par ailleurs reçu plusieurs mérites à l’extérieur du pays. Il a été plébiscité meilleur artiste comédien par le RJP. Il est également porteur du prix RFI de la Coupe d’Afrique du rire en 2017. Actuellement, il est présent dans les différentes séries télévisées en Afrique, dont le «Parlement du rire» chapeautée par Mamane.

Roddy Grâce BOSAKWA