ActualitésEcofin

La RD-Congo et la Zambie tablent sur la lutte contre la fraude douanière

Le patron ad intérim de la Direction générale des douanes et accises -DGDA- a lancé, le week-end dernier par visioconférence, l’interface sur les échanges électroniques des données entre les administrations de douanes de la RD-Congo -DGDA- et de la République de Zambie -ZRA.

Dans son allocution, Jean-Baptiste Kongolo Kabila a signifié que les échanges par la voie électronique permettront aux deux administrations douanières de disposer, en temps réel, de plusieurs éléments d’informations sur les importations et les exportations des marchandises. Ce cadre d’échanges d’informations offre également d’autres avantages à la RD-Congo. Entre autres d’amenuiser la fraude et la contrebande notamment dues au phénomène bilanga; disposer en temps réel des informations sur les cargaisons importées à destination de la RD-Congo et/ou exportées à destination de la Zambie.

Ce projet va aussi permettre à la Direction générale des douanes et accises de renforcer la lutte contre la rupture des charges et de mettre en œuvre une politique de gestion des risques. La DGDA arrivera ainsi à effectuer un contrôle à postériori des marchandises, en produisant des statistiques douanières fiables. Le DG a.i de la DGDA n’a pas manqué de rappeler que la RD-Congo et la Zambie partagent une longue frontière de plus de 2.300 kilomètres.

A en croire Jean-Baptiste Kongolo, pour l’année 2019, les importations en provenance de la Zambie étaient de 1.216.127,75 tonnes pour une valeur équivalente à USD 464.131.477 tandis que les exportations de la même période se sont chiffrées à 425.031,85 tonnes équivalent à la valeur approximativement d’USD 789.835.233. Il a également renseigné que la DGDA et la ZRA sont signataires, depuis le 06 mai 2006, d’un accord d’assistance mutuelle administrative -AAMA.

Et dans le cadre du renforcement de la Coopération allemande au développement -GIZ-, plusieurs rencontres ont eu lieu entre les deux administrations douanières. Il a évoqué les différentes formations dont ont bénéficié les douaniers informaticiens, dispensées au Campus numérique de Kinshasa, dans le cadre du renforcement des capacités sur les logiciels Jova et Oracle.

Peu avant de clore son propos, Jean-Baptiste Kongolo Kabila a rassuré de la volonté et de la détermination de la DGDA d’œuvrer dans le sens du renforcement des échanges des données avec toutes les administrations douanières sœurs des pays frontaliers.

OK

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer