ActualitésDossier spécial électionsMédiasSociété

RDC : Le CSAC appelle les médias à la responsabilité durant la campagne électorale

«Le journaliste n’est pas un menteur, calomniateur ni menaçant. Pendant cette période électorale, nous voulons que le journaliste soit responsable, animé d’un esprit de bon sens et respectueux de la déontologie et éthique professionnelles», a déclaré Christian Bosembe

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication -CSAC- a eu, le mardi 24 octobre 2023 à son siège, dans la salle du Centre de Monitoring des Médias, sise Building Likasi, 2ème niveau/Place Le Royal, commune de la Gombe, une séance de travail avec les délégués des médias axée sur la vulgarisation de la directive du CSAC sur la campagne électorale et d’autres mesures relatives au processus.

D’entrée de jeu, le président du CSAC, Christian Bosembe, a annoncé que son institution est en mission de déploiement et que tous les conseillers sont déployés en provinces à travers toute la RD-Congo. Et pour cause: c’est depuis le 21 juillet dernier que l’autorité de régulation des médias en RD-Congo a pris une directive sur la campagne électorale. Tous les professionnels des médias à travers le pays doivent s’imprégner de cette directive afin de bien exercer leur métier.

«Ce sont des périodes sensibles. Nous demandons aux professionnels des médias de ne pas être utilisés comme marchepied par les politiciens en trempant dans les injures, incitation à la haine et au tribalisme», a exhorté le président du CSAC. Il a rappelé les missions principales du CSAC, entre autres garantir, assurer la protection et la liberté de la presse et veiller au respect de la déontologie et éthique professionnelle en matière d’information.

A l’en croire, la plume ne devrait pas en principe blessé car, la parole n’est pas faite pour être destructrice. «Nous ne demandons pas aux médias d’inventer la roue, mais à vérifier à chaque fois les informations qu’ils oublient pour ne pas participer au mensonge et au changement du narratif», a-t-il indiqué. Puis: «Le journaliste n’est pas un menteur, calomniateur ni menaçant. Le journalisme est un métier noble. Cette noblesse doit caractériser la collecte, le traitement et la diffusion des informations. Le souhait du CSAC est que, pendant cette période électorale, le journaliste soit responsable, animé d’un esprit de bon sens et avoir de l’éthique.

«Que chacun de nous tienne, en commençant par le journaliste, un discours responsable parce que le rôle du CSAC est d’abord de veiller à ce que le contenu médiatique soit conforme aux lois et textes réglementaires et plus particulièrement les textes qui régissent la profession journalistique. Vous êtes donc prévenus. Nous n’avons pas que des sanctions mais aussi la pédagogie. Mais lorsque la pédagogie est dépassée, nous pouvons sanctionner les médias de la manière la plus forte», a annoncé Christian Bosembe.

Et de conclure: «la directive de la campagne électorale est là. Les propos de la haine, de division n’ont pas de place dans notre société et ne faisons pas l’apologie des antivaleurs». Toutefois, le CSAC a déploré le fait que certains médias se sont lancés dans la campagne électorale précoce en donnant les indications sur le candidat, son numéro d’ordre et sa circonscription électorale. Il a demandé aux médias d’attendre le moment indiqué pour ne pas tomber sous le coup de la directive. Christian Bosembe a été accompagné de deux hauts conseillers du CSAC, à savoir: Banza Tiefolo et Alain Pamphile Mbaya. A travers leur représentant, les professionnels des médias ont salué cette initiative du CSAC de mettre à leur disposition cette directive réglementant la période électorale et ont promis d’exercer leur métier dans le strict respect de la déontologie et éthique professionnelles.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page