ActualitésDossier spécial électionsNation

RDC : La CENI sollicite l’accompagnement de la presse dans le processus électoral

«Que nos liens se resserrent davantage pour le plus grand bien de l’opinion à servir par le relais de la bonne information», a formulé Denis Kadima Kazadi à l’endroit des médias au cours d’un dîner

Voici le déclic. Le diner de presse organisé à l’hôtel Béatrice à Kinshasa a constitué une bonne occasion pour le président de la Commission électorale nationale indépendante -CENI-, Denis Kadima Kazadi, de raviver la flamme de la collaboration avec les médias locaux. Au cours de ce dîner, la nouvelle identité visuelle de la Centrale électorale a été présentée à l’assistance composée essentiellement des patrons de presse et du président du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication, Tito Ndombi ainsi que celui de l’Union nationale de la presse du Congo, Gaby Kuba Bekanga. Une activité qui a permis au président de la CENI de réaffirmer toute la détermination de son institution à respecter le délai constitutionnel pour l’organisation des élections générales en 2023, pour laquelle toutes ses forces vives travaillent d’arrache-pied.

En dépit de contraintes financières, logistiques, législatives et sécuritaires, l’équipe Kadima est optimiste quant à la tenue des élections dans le délai. Dans cette perspective, le successeur de Corneille Naanga met en avant la vaillance de ses collaborateurs, dont certains y vont même au péril de leur vie, surtout en cette période de l’opération de l’actualisation de la cartographie, dans certains endroits à accès difficiles à l’intérieur du pays. A cette fin, Denis Kadima a vivement souhaité que ces liens avec les médias aillent en se consolidant pour relayer la vraie information émanant de la bonne source qui est la CENI, tordant le cou à l’intox qui ne rend nullement service à l’opinion.

«Une élection libre et démocratique n’implique pas simplement le fait de procéder à un vote dans des conditions adéquates de transparence, mais également que le citoyen votant puisse avoir accès à suffisamment d’informations exactes notamment sur le processus électoral, les différentes opérations et activités de l’organisme de gestion des élections, les programmes politiques des partis et des candidats», a déclaré Denis Kadima, souhaitant vivement que les liens avec la presse se resserrent davantage pour le plus grand bien de l’opinion qu’on doit servir, par le relais de l’information puisée à la bonne source.

Puis: «Cet ensemble d’informations permet au citoyen, à l’électeur de faire un choix éclairé, conscient et responsable. Une élection crédible et inclusive se fonde sur un certain nombre de principes démocratiques fondamentaux. Essentiels parmi ces principes se trouvent les droits à la liberté́ d’expression, à l’accès à l’information et à l’égalité devant la loi». Selon lui, ces principes impliquent d’abord que «les acteurs politiques et électoraux ont le droit de discuter librement des questions politiques».

Ensuite, «que les électeurs et les candidats s’appuient très largement sur l’accès aux médias aussi bien pour transmettre que pour recevoir des informations». Et enfin, «que l’on soit en période électorale ou non, la fonction des médias est noble et immuable: informer en respectant son éthique, sa déontologie ou tout autre code de conduite interne». Conscient du rôle capital que joue la communication dans une société, le n°1 de la Centrale électorale a affirmé que «les médias sont des acteurs engagés de la Société civile, capables de garantir le caractère libre et équitable d’un scrutin et de donner la voix aux sans voix».

Il a reconnu d’une manière générale les médias sont essentiels et indispensables pour offrir aux électeurs les informations nécessaires en vue d’opérer un bon choix. Selon ses propres dires, le nouveau leadership de la CENI attend des patrons de presse des observations constructives en vue d’améliorer ces relations.

«Voilà pourquoi, la CENI sollicite aujourd’hui et de manière solennelle, l’accompagnement des médias de la RD-Congo, afin de permettre une adhésion massive de la population au processus électoral. L’information électorale étant hypersensible, nous vous demandons, d’une part, de vous référer toujours aux informations officielles de la CENI et, d’autre part, nous vous invitons à prendre connaissance de différentes dispositions légales relatives aux élections dans notre pays», a souligné Denis Kadima.

Puisque la confiance constitue le fondement de la cordialité, ce partenariat s’inscrit dans la nouvelle vision adoptée, celle de devenir «une CENI de standard mondial qui imprime une culture démocratique pérenne en République démocratique du Congo». Cette nouvelle perception du public passe par le changement de son identité visuelle.

Présentant les différentes articulations et les motivations ayant milité en faveur du changement du logotype réalisé par deux designers maison, le premier responsable de la Centrale électorale en a donné les caractéristiques. Ce logo est symbolisé par une urne incrustée dans la carte de la RD-Congo et une main d’un -e- électeur -trice- y glissant son bulletin de vote. La couleur principale de ce nouveau logo est le bleu, symbole de la vérité et de la confiance. La vérité pour traduire la transparence et la confiance de l’électeur au processus en cours où son vote sera valablement exprimé. Le bleu, selon l’explication fournie par Denis Kadima, vient donc traduire la nouvelle vision: «une CENI de standard mondial qui imprime une culture démocratique pérenne en RD-Congo».

Face au feu nourri des questions de la presse, Denis Kadima s’est appliqué à jeter la lumière sur un certain nombre d’interrogations, en rassurant que toute l’équipe de la CENI s’emploie à aller dans la direction souhaitée, en vue de relever le défi par l’organisation du 4ème cycle électoral à venir. Il a confirmé que son institution va utiliser la machine à voter. Auparavant, dans son mot de bienvenue, le rapporteur du bureau de la CENI, Patricia Nseya Mulela, a fait savoir que le droit à l’information étant parmi les droits fondamentaux de l’être humain consacré par plusieurs textes internationaux ainsi que la Constitution de la RD-Congo, il est impérieux que la population RD-congolaise ait toute l’information -la bonne- sur l’ensemble du processus électoral et surtout sur les résultats qui en découleront.

«Le respect de la vérité doit vous éloigner de cette tentation de relayer des informations non fondées, pas recoupées», a-t-elle souligné, sollicitant l’accompagnement de tous les instants par les communicateurs au cours du processus électoral. Pour Patricia Nseya Mulela, «cette obligation de respecter la vérité prend une dimension particulière en période électorale en raison de l’engouement populaire lié au scrutin et aux conséquences que peut avoir une mauvaise information». «La CENI s’engage à bâtir des ponts et non des murs avec la presse en vue de s’assurer que la population ait toujours et à temps utile la meilleure information sur le processus électoral», a-t-elle encore souligné.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Fermer
Fermer