Numérisation du cadastre en RD-Congo: Sakombi édifié par le modèle turc

0
14

Le ministre des Affaires foncières est de retour au pays après une visite de travail en Turquie. A la tête d’une importante délégation à laquelle a figuré  le Conseiller spécial du Chef de l’État en charge du Numérique, Dominique Migisha, le ministre Aimé Sakombi Molendo est allé pour comprendre le modèle turc qui a permis à ce pays, situé à cheval entre l’Europe et l’Asie, de numériser la quasi-totalité de son vaste territoire d’environ 750.000 Km2 en moins de 10 ans.

En effet, la Turquie était jusqu’au début des années 2000 confrontée aux mêmes difficultés que connaît aujourd’hui la RD-Congo avec une gestion archaïque. Très vieux principalement en papier générant des nombreux conflits parcellaires, un environnement foncier qui n’était pas propice à l’investissement mais surtout avec un important manque à gagner pour les caisses de l’État dû à l’absence d’une base de données du cadastre fiable, capable d’optimiser les recettes fiscales. Grâce au numérique, la Turquie est devenue un pays de référence dans le monde en matière de gestion cadastrale et immobilière. Une transformation fulgurante qui est due à la forte volonté politique impulsée par le Président de la Turquie, Recep Tayip Erdogan ainsi qu’au recours au secteur privé. Cette collaboration entre le secteur public et privé s’est réalisée à la faveur d’un accord de partenariat signé avec l’État à travers les ministères concernés et leurs administrations respectives. Le ministre Sakombi s’est dit impressionné par le centre des opérations basé Ankara, capitale de la Turquie, où l’ensemble des opérations foncières et immobilières peuvent être suivies en temps réel. Il a notamment constaté que la seule journée du vendredi 7 février 2020, les droits fonciers divers avait rapporté plus de 13 millions USD et que la contribution annuelle du secteur foncier au budget de l’Etat turque est supérieure à USD 2 milliards pour un nombre total de parcelles tournant autour de 57 millions. Pour le ministre, le cas de la Turquie est intéressant à analyser par la RD-Congo à plus d’un titre.

Sakombi vante les efforts de Fatshi

A Ankara, Sakombi Molendo a vanté les efforts fournis  par le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui affiche cette ferme volonté de réformer en profondeur la gestion du secteur foncier à travers les outils technologiques aujourd’hui à la portée de la RD-Congo. A en croire le patron des Affaires foncières Rd congolaises, lorsqu’on observe ce que la Turquie a réussi à faire de son cadastre en moins de 10 ans, cela donne une perspective et une réelle motivation d’obtenir également des résultats similaires dans ces délais à Kinshasa. Le ministre a rappelé la maximisation des recettes en 2020 décrétée par le Chef de l’Etat et la contribution fortement accrue que le secteur foncier et immobilier devra apporter au budget de l’Etat. Pour le ministre des Affaires foncières, le choix de la numérisation dans le cadre d’un partenariat public-privé ne fait plus débat depuis que le gouvernement a approuvé, en Conseil des ministres, son plan de relance du projet en cours d’exécution actuellement dans notre pays mais qui était incomplet, car il ne s’agit que de la sécurisation des titres fonciers et immobiliers sans numérisation du cadastre. Il se montre d’ailleurs renforcé dans sa conviction que c’était la bonne option d’ajouter la numérisation à ce projet qui doit être refinancé. Il ne reste plus au gouvernement qu’à déterminer le modèle de collaboration et à retenir le partenaire mieux en mesure d’accompagner l’État et son administration foncière dans cette grande transformation digitale voulue par le Chef de l’État.

Dominique Migisha satisfait…

Le Conseiller spécial du Chef de l’Etat, Dominique Migisha, quant à lui, s’est dit satisfait de l’approche turque qui a permis à tout un écosystème de se développer autour de ce projet. Il a estimé qu’avec la vision du Chef de l’État, ce type de projet d’envergure fera appel à de nombreux métiers du numérique et ce modèle de partenariat public privé avec des acteurs locaux sera très profitable au secteur en RD-Congo. L’originalité de ce modèle de collaboration est qu’une trentaine d’entreprises technologiques turques en lien avec la gestion de la terre et la fédération nationale des géomètres de Turquie se sont regroupées au sein d’une structure dénommée «HARMIAD» qui est l’interlocuteur de l’État turc dans ce partenariat désormais pérenne. En marge de cette mission de travail, le ministre a pu visiter le projet de «Ankara Nord» qui est une extension de la ville d’Ankara où près de 20.000 nouveaux logements ont été construits en l’espace de quelques années à peine avec de nombreux aménagements et édifices tels qu’une université, un centre international de congrès, un hôtel, des écoles, des centres commerciaux, un centre de loisirs, des lieux de culte, etc.

Cité intelligente

Le ministre Aimé Sakombi a déclaré que le modèle de financement privé de cette cité intelligente était également un bon exemple à prendre en compte dans le cadre de la réflexion en cours au sujet de l’extension de la ville de Kinshasa dans sa périphérie. C’est un projet qui vise à désengorger la capitale RD-congolaise pour lui donner un nouveau souffle dans la perspective de l’explosion démographique attendue dans les prochaines décennies.

José BABIA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here