ActualitésSports

Mondial 2018: le Sénégal gagne, l’Egypte éliminée

Partis comme favoris  à la fête de la fine fleur du football mondial russe, les Lions de la Teranga du Sénégal ont bien clôturé la première journée du groupe H. Les coéquipiers de SadioMané ont battu la sélection polonaise de Robert Lewandowski sur le score de 2-1, au stade Saransk. Quelques heures plus tard, le stade Saint Petersburg a vu l’Egypte se faire éliminer par  la Russie sur la marque de 3-1, en match comptant pour la deuxième journée.
 
Le Sénégal a assuré mardi 19 juin au stade Saransk. Les poulains du coach AliouCissé ont bien négocié leur entrée en lice en  battant la Pologne sur le score de 2-1. Une victoire obtenue grâce à la ténacité de Gueye qui pousse le défenseur polonais Cionek à marquer contre son camp à la 37ème minute de jeu. C’est sur le score de 1-0 que les 22 protagonistes ont rejoint les vestiaires. Au retour de jeu, plusieurs occasions se sont multipliées de part et d’autre mais sans succès. Il a fallu attendre 10 minutes de jeu soit à la 60ème minute, pour voir  le défenseur sénégalaisNiangfaire trembler le filet polonais pour la seconde fois. 2-0 au marquoir. La réaction polonaise arrivera à la 85ème minute suite à un coup-franc de Krychowiak qui réduit la marque à 2-1. Au coup de sifflet final, le Sénégal amasse les trois points et célèbre sa septième victoire contre une seule défaite en phase finale d’une coupe du monde. Quelques heures plus tard, le continent africain a assisté à l’élimination des pharaons d’Egypte face à la Russie, pays hôte. Les coéquipiers de Mohamed Salah ont courbé l’échine pour la seconde fois sur le score de 3-1, synonyme d’un retour à la maison. Triste scenario pour les Egyptiens, après un début de la rencontre rassurant.
Les fiascos des trois premières nations africaines
Coup dur pour le Maroc, le Nigéria et la Tunisie! Les trois premiers représentants africains n’ont pas eu raison lors de leur première sortie de la phase des groupes. Ils sont tous été pris d’assaut par différents adversaires engagés dans cette fête quadriennale du football mondial tant convoitée. La journée du vendredi 15 juin dernier le stade Saint Petersburg a vibré au rythme   de la défaite des Lions de l’Atlas du Maroc devant l’Iran. Le Maroc était la seconde nation après l’Egypte, à être prise d’assaut par l’Iran en encaissant un but contre son campdans le temps additionnels. Les coéquipiers de Mehdi Benatia n’ont pu profiter de leur adversaire du jour avant de se mesurer aux deux titans du groupe B, à savoir le Portugal champion d’Europe en titre et l’Espagne championne du monde 2010 en Afrique du Sud. Et pourtant la formation iranienne ne faisait pas recette sur le plan des pronostics. Mais le football a ses dures réalités car il ne répond à aucune règle mathématique. Les équipes pointées faibles au départ réservent parfois des surprises amères au point de malmener les sélections mieux assises. 24 heures plus tard soit samedi 16 juin au stade Kalini, les Supers Eagles du Nigéria étaient la troisième nation africaine à avoir complété la liste du fiasco. Les coéquipiers de John Obi Mikel et de Victor Moses n’ont pas pu à leur tour arriver au bout de la sélection Croate de la star madrilène Luka Modric, en perdant le match sur la marque de 2-0. Ensuite est venu le tour de la Tunisie de venir inscrire son nom dans la liste des perdants. Les poulains du caoch Nabil Maaloul n’ont tenu à leur tour devant l’Angleterre de Harry Kane. Les Aigles du Carthage se sont inclinés devant les Lions sur le score de 2-1.Certes, une première journée complètement ratée, mais la compétition est encore loin d’être finie car la seconde journée s’annonce très décisive.
Roddy Grâce BOSAKWA

Articles similaires

Fermer
Fermer