Kin Bopeto: bourgmestres et Commandants CIAT bousculés

Le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a, samedi 11 janvier dernier, convoqué toutes les parties impliquées dans la matérialisation de l’opération Kinshasa Bopeto. Notamment les bourgmestres des 24 communes de la ville de Kinshasa, les Commandants des Districts de la police nationale congolaise, la coordination provinciale et les coordinations communales de Kinshasa bopeto.

Au centre de cet entretien figuraient le rappel des instructions données et l’évaluation à mi-parcours de l’opération Kinshasa bopeto, trois mois après son lancement. Visiblement, cette réunion a pris les allures d’un rappel à l’ordre. Pour l’initiateur de cette vaste campagne d’assainissement de la ville de Kinshasa, le travail sur le terrain piétine et les résultats ne suivent pas. Pour lui, les bourgmestres, la coordination Kinshasa bopeto et les commissariats de la police ne respectent pas les instructions en rapport avec sa vision d’assainissement de Kinshasa.

« J’avais donné comme mission au coordonnateur provincial de Kinshasa bopeto d’installer des coordinations Kin bopeto au niveau des communes. Cela a été fait, mais je constate que des réunions ne se tiennent pas avec ces coordinations communales. La mission principale de la coordination provinciale de Kinshasa bopeto est de sensibiliser la population à nettoyer leurs devantures. Curieusement, rien ne se fait dans ce sens » a rappelé le gouverneur de la ville de Kinshasa.

Les bourgmestres n’ont pas échappé aux blâmes. Séance tenante, le premier citoyen de la ville a fait savoir aux dirigeants des communes qu’ils n’arrivent pas à produire le travail attendu dans le cadre de cette opération qui vise l’assainissement de la capitale. « Au-delà de la sensibilisation, les bourgmestres doivent aussi travailler pour nettoyer les artères de leurs communes. Mais, je ne sens pas cet effort là parce que la crasse est visible partout », a regretté Gentiny Ngobila.

Sur un ton ferme, il a annoncé des sanctions, dans quelques jours, contre certains bourgmestres, comme il venait de le faire au niveau de la Régie d’assainissement de Kinshasa -RASKIN.

« Bien que l’enveloppe des Entités territoriales décentralisées -ETD- ne nous arrive pas, pour qu’à notre niveau nous vous donnions la rétrocession, vous devez travailler avec les moyens de bord », a-t-ildit aux bourgmestres. Le Gouverneur Gentiny Ngobila a aussi condamné la complaisance constatée dans le chef de la Police.

« Les commandants des districts de la Police doivent se réveiller. Les commissariats  de la police n’aident pas les bourgmestres sous la responsabilité de qui ils se trouvent. Vous devez leur obéir. Les commissaires de district, vous serez aussi sanctionnés parce que les policiers sont incapables de faire disparaitre les marchés pirates le long des artères de la ville », a sommé Gentiny Ngobila. Pour lui, la réussite de Kinshasa bopeto permettra d’honorer le Chef de l’État, Félix Tshisekedi, qui a disponibilisé de son temps pour lancer officiellement cette campagne d’assainissement de la capitale rd-Congolaise. Dans son interview accordée à la presse au terme de cette réunion, le Ministre a.i de l’Intérieur, Tenge Te Litho, a indiqué que des réunions d’évaluations sont entamées dans des districts, à l’issue desquelles un délai de 72 heures sera accordé à tous les bourgmestres, aux notables ainsi qu’aux services de sécurité afin d’appliquer la loi conformément aux textes existants.

En outre, le numéro 1 de la ville a fait part à ses interlocuteurs de la bonne volonté exprimée par le gouvernement national de soutenir la ville dans l’éclairage public et la salubrité. «Il y aura des engins et des camions balayeurs», a-t-il conclu.

Olitho KAHUNGU

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*