ActualitésDossier à la UneNation

Jean Bosco Khonde parmi les artilleurs d’élite du Gouv’ Matubuana

Le gouverneur a.i du Kongo Central, Atou Matubuana Nkuluki, a, mardi 28 août, signé un arrêté provincial publié tard dans la soirée, portant réaménagement technique du gouvernement provincial du Kongo Central. 10 ministres dont une femme vont désormais accompagner le chef de l’exécutif provincial du Kongo Central dans la matérialisation de son programme. Dans cette nouvelle ligne d’attaque figure Jean Bosco Khonde Yi Lukanga, promu au rang de ministre provincial de la Justice et droits humains, travail, prévoyance sociale et porte-parole du gouvernement provincial.  Communicateur de la Majorité présidentielle et avocat à la Cour, inscrit au Barreau de Kinshasa/Matete, ce fils Ne-Kongo est un chevronné en matières juridique, scientifique et politique.
 
Depuis mardi 28 août 2018, la province du Kongo Central a un nouveau gouvernement, dont le réaménagement est sanctionné par un arrêté du chef de l’exécutif provincial intérimaire, Atou Matubuana Nkuluki. La nouvelle équipe comprend 10 membres contre 06 précédemment, dont une femme et se particularise par la reconduction de quatre membres de l’effectif précédent ainsi que l’entrée en lice de six nouvelles figures. Parmi les artilleurs d’élite appelés à épauler le gouverneur dans la mise en œuvre de son vaste programme figure Me Jean Bosco Khonde Yi Lukanga. Cet avocat à la cour, inscrit au Barreau de Kinshasa/Matete et communicateur de la Majorité présidentielle -MP-, hérite du fauteuil de ministre provincial de la Justice et droits humains, travail, prévoyance sociale et porte-parole de l’exécutif provincial. Un choix judicieux du gouverneur Atou Matubuana dans la mesure où le profil du nouveau promu répond aux exigences des charges lui confiées.
Parcours élogieux de Me Khonde
Actuellement doctorant à l’Université de Nice Sophia Antipolis/Côte d’Azur, à l’école doctorale de Droit et sciences politiques, économiques et gestion, la fiche signalétique de Me Khonde indique qu’il a mené des études approfondies à Kinshasa et en dehors du pays, couronnées par l’obtention à l’Université Panthéon Assas à Paris II d’un diplôme d’études approfondies en finances publiques et fiscalité, d’un diplôme de licence spéciale -DSU- en finances publiques et fiscalité, d’un diplôme de licence spéciale -DSU- en droit commercial. L’intéressé est aussi porteur d’un diplôme de licence en droit de l’Université de Kinshasa, option droit économique et social, faculté de droit en 1990, et un diplôme de graduat en droit, à l’Université de Lubumbashi.


Lire aussi: Kongo Central: les 10 nouveaux ministres du gouvernement provincial


Me Jean Bosco Khonde fait aussi preuve d’une expérience professionnelle riche. Conseiller principal à la Présidence de la République, au cabinet du Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption -avril 2015 à ce jour-; conseiller juridique au cabinet du ministre de la Justice et droits humains -février 2009 à avril 2012-; consultant COPIREP-Banque mondiale: assistance technique pour l’évaluation des propositions techniques et financières-recrutement d’un consultant chargé d’accompagner le processus de transformation de la SNCC et de l’ONATRA en sociétés commerciales SARL -juillet 2009-; avocat responsable du cabinet Jean Bosco Khonde et Associates international Law Firm, depuis janvier 2007; avocat au cabinet John Claude Créspy et Associates International Law Firm -décembre 2006 à février 2008-; directeur chargé des contrats et de l’audit à Congo Bitume Sprl -août 2004 à janvier 2006. Le nouveau ministre provincial de la Justice du Kongo Central preste également comme corps scientifique. Depuis mars 2004, il est chef de travaux et chargé des cours de droit fiscal à la faculté de droit de l’Université Joseph Kasa-Vubu de Boma -UKV; membre du personnel scientifique des facultés de droit et Sciences économiques de l’Université de Kinshasa, avec le grade de Chef de travaux -1995 à ce jour-; Assistant chargé de cours à la faculté de droit de l’Université du Bas-Zaïre, actuelle Université Kongo -1996 à 2000. Entre 1994 et 1997, il est cadre politique au cabinet du Président de la République du Zaïre, avec le grade de chargé d’études, ensuite chargé de missions. De 1991 à 1996, Me Jean Bosco Khonde preste comme magistrat au Parquet de Grande Instance de Buta avec le grade de substitut du Procureur de la République. Il exerce aussi les fonctions de chargé des questions juridiques au ministère du Plan, direction de la coordination des ressources extérieures -fonctionnaire nouvelle unité-, de 1991 à 1992.
Auteur de nombreuses publications
Scientifique et chercheur de son état, Me Jean-Bosco Khonde est l’auteur de plusieurs ouvrages de bonne facture parmi lesquels: «Les garanties de droits des contribuables dans les 25 constitutions européennes et déclarations des droits: exposé à l’occasion du séminaire de Nice sur une constitution fiscale pour l’Europe», du 23 au 24 avril 2003, Nice, France; «La boite à outils du fraudeur fiscal», deuxième mémoire de fin d’études approfondies -master-, juillet 2003, Paris, France; «L’outil seuil en droit fiscal», mémoire de fin d’études approfondies -master-, juillet 2003, Paris, France; «De l’application des principes de justice: à chacun selon ses besoins et à chacun selon ses œuvres en droit du travail belge, français et zaïrois: Etude comparative», mémoire de fin d’études de licence, novembre 1990, Kinshasa; «Libéralisation des prix, pénurie et protection des consommateurs en Droit zaïrois», mémoire de fin d’études de graduat, juillet 1988, Lubumbashi.
JB Khonde est aussi rodé dans les rouages politiques
Depuis le 20 novembre 2016, il est coordonnateur national adjoint en charge du département juridique, politique et communicateur du Regroupement des associations membres signataires de la charte de la Majorité présidentielle -RAMS/MP. Initiateur du congrès des chrétiens congolais -CCC-, parti politique à ce jour non agréé, Me Jean Bosco Khonde est également géniteur de la Fondation Grand Kongo Central, «Kimvuka ya Bana Ne-Kongo». Aujourd’hui, il est cadre et porte-parole de l’Alliance des chrétiens démocrates progressistes -CDP-, parti politique cher au ministre Bienvenu Liyota Ndjoli.
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Fermer
Fermer