ActualitésCOVID-19

Confinement de la Gombe: 31 alertes, 2 cas positifs

Depuis le confinement de la commune de la Gombe, 31 alertes sont déjà enregistrées parmi lesquelles deux cas testés positifs à la Covid-9. C’est le Dr Steve Ahuka, incident manager du Comité multisectoriel de la riposte à la Covid-19 qui a fait cette annonce à la faveur d’une conférence de presse, samedi 11 avril 2020 à Kinshasa. Le Dr. Ahuka a en plus renseigné que 24 des 35 zones de santé de Kinshasa sont infectées à la maladie au-delà des quatre autres provinces.

L’idée de mettre en quarantaine la commune de la Gombe n’est pas du tout mauvaise. Elle permet de couper la chaine de transmission de la pandémie du nouveau coronavirus. Selon Dr Steve Ahuka, incident manager du Comité multisectoriel de la riposte à la Covid-19, à ce jour, 31 alertes ont déjà été enregistrées à Gombe. Après des examens, 2 cas positifs ont été testés parmi ces alertes. Pour ce médecin, le confinement est une bonne mesure dans le sens où il permet à l’équipe de la riposte de remonter les alertes à travers les points de contrôle. «Le confinement est une stratégie que nous n’avons jamais utilisée mais que nous sommes en train d’apprendre. L’idée étant d’atteindre l’objectif de mettre fin à la propagation. Lundi, nous allons procéder à l’évaluation des activités à Gombe et réadapter les stratégies», a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse, samedi 11 avril à Kinshasa.

Et d’expliquer: «l’équipe a également commencé à suivre les cas confirmés qui étaient à domicile, et d’autres contacts dans la communauté. Mais il fallait d’abord sensibiliser la population. Cela, sans oublier la désinfection des bâtiments publics qui a commencé par l’immeuble du Gouvernement central».

Au cours de cet échange avec la presse, Dr Steve Ahuka a également renseigné que sur les 35 zones de santé de Kinshasa, 24 sont infectées, suivant cette répartition: 64 cas à Gombe, 27 cas à Binza-Météo, 11 cas à Lemba, 9 cas à Kintambo, 8 cas à Limete, 7 cas à Binza-Ozone, 6 cas à Barumbu, 4 cas à Kinshasa -la commune-, 3 cas à Bandalungwa, 3 cas à Kasa-Vubu, 1 cas à Matete, 1 cas à Kimbanseke, 2 cas à Kingabwa, 2 cas à Lingwala, 2 cas à Masina, 2 cas à Mont Ngafula 1, 2 cas à Ngiri-Ngiri, 1 cas à Kingasani, 1 cas à Mont Ngafula 2, 1 cas à N’Djili, 1 cas à Ngaba, 1 cas à Nsele, et 1 cas à Selembao. «Il y a sept cas dont l’équipe de riposte n’a pas encore identifié les communes de provenance. Quatre autres provinces infectées sont les Nord-Kivu, Sud-Kivu, l’Ituri et le Kwilu», a-t-il fait savoir.

Concernant les cas de guérison, le Dr Steve Ahuka a souligné qu’à ce jour, le laboratoire de l’Institut national de recherche biomédical -INRB- a réalisé 1.666 tests faits sur base de PCR, méthodes validées par l’Organisation mondiale de la santé -OMS. En clair, seize personnes sont guéries, confirmées par deux tests de laboratoire négatifs, espacés de 48 heures. Par ailleurs, 139 personnes sont en bonne évolution, en attente des tests pour être biologiquement déclarées guéries. Et 20 malades sont décédés. Ce qui fait de la RD-Congo, l’un des pays à mortalité forte, soit 9%. Tous ces décès sont enregistrés seulement à Kinshasa. «Bien que cette mortalité soit forte, l’évolution par semaine est en train de baisser. Car, les efforts se concentrent à améliorer la prise en charge d’abord avec la détection très précoce des malades. Les efforts de prise en charge se font très tôt avec les facteurs de risque, y compris les comorbidités», a renseigné Dr Ahuka. Peu avant de clore son propos, l’incident manager du Comité multisectoriel de la riposte au Covid-19 a fait part de la capacité actuelle de l’INRB de réaliser 120 tests en 24 heures. «Mais l’idée est d’aller au-delà. Ce, en augmentant les équipes avec un service 24h/24 de manière à atteindre 200 à 250 tests par jour», a-t-il conclu.

Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer