ActualitésDossier à la UneEcofinSondage

Bonne nouvelle pour le ministre des Finances Sele Yalaghuli: 80% des RD-Congolais favorables à l’appui budgétaire des institutions financières internationales

Voilà qui ne manquera pas de réconforter le ministre des Finances, Sele Yalaghuli à poursuivre ses efforts pour apporter des réponses efficaces et concrètes aux besoins financiers de l’État RD-congolais.

Alors qu’il parcourt le monde à la rencontre des dirigeants des institutions financières internationales, les RD-Congolais l’encouragent à continuer à rechercher du soutien financier en faveur de projets prioritaires du gouvernement notamment la gratuité de l’enseignement de base, l’agriculture, l’énergie, la sécurité et les infrastructures. C’est ce que révèle un sondage d’opinion réalisé par l’«Institut de sondage Les Points» à Kinshasa et dans les principales villes du pays. Selon ce baromètre, 80% de la population RD-congolaise soutiennent l’appui budgétaire global des institutions financières internationales à la RD-Congo. Extrait de ce sondage.
Le ministre des Finances Sele Yalaghuli est au front sur la scène internationale pour apporter des réponses concrètes aux besoins financiers de l’État. Après les États-Unis où il a eu des séances de travail avec de dirigeants de la BM et du Fonds monétaire international notamment, il séjourne à Abidjan en Côté d’Ivoire pour décrocher des moyens financiers auprès de la BAD. Il peut compter sur le soutien de la population RD-congolaise car, celle-ci appuie à 80% ses efforts qui ont permis d’obtenir un appui budgétaire global de 5 milliards de dollars américains échelonnés sur 5 ans pour soutenir la gratuité de l’enseignement de base et la couverture santé universelle décidées par le Président de la République Félix Tshisekedi Tshilombo. Dans ce sondage, les sondés qui lui sont favorables, qu’ils soient des sympathisants ou militants de la coalition FCC-CACH ou de l’Opposition, estiment que l’appui financier extérieur est le passage obligé, au stade actuel, pour le gouvernement Sylvestre Ilunga, de matérialiser son programme. 70% disent ne pas trouver d’inconvénients à ce que la RD-Congo profite de son retour sur la scène internationale pour rechercher du soutien financier en faveur de ses projets prioritaires notamment la gratuité de l’enseignement de base, l’Agriculture, l’énergie, la sécurité et les infrastructures. Ils se disent même totalement satisfait de voir le ministre des Finances mouiller le maillot, au pays et à l’étranger, d’une part dans son approche de la rigueur qu’il est en train d’imposer aux régies financières de l’État dans la mobilisation des recettes et aux services utilisateurs de ces recettes, en luttant contre le coulage des fonds publics. De l’autre, en donnant de garanties aux partenaires financiers et techniques sur la gestion orthodoxe par le gouvernement de la République, de fonds qui lui seront alloués pour financer ses projets. Ainsi, les sondés soutiennent qu’il revient au Premier ministre, chef du gouvernement, de faire plus pour inculquer à ses ministres la culture de la gestion rationnelle des fonds publics. 10% des répondants, tout en soutenant l’appui budgétaire extérieur, émettent quelques réserves. Dans l’ensemble, 15% des sondés jugent risqué de la part du gouvernement et même inutile cet appui budgétaire. Ils pensent que le gouvernement peut récupérer de milliards de dollars notamment en exploitant les potentialités de l’État dans l’environnement, l’énergie hydraulique, l’agriculture et la pêche pour ne citer que ces secteurs. Enfin, 5% des répondants disent n’avoir aucun avis, jugeant que cet appui ne concernerait selon eux, que la classe dirigeante.

Sondage Les Points

Articles similaires

Fermer
Fermer