Actualités

Baromètre du gouvernement: ces ministres qui ont la cote

La fin de l’Etat d’urgence sanitaire décrété par le Président de la République pour lutter contre la propagation du Coronavirus est loin d’être le début d’un période de grâce pour les membres du gouvernement de la République. Dans le baromètre mensuel du gouvernement du mois de juillet réalisé par notre institution, la population RD-congolaise se montre sévère et rigoureuse avec les ministres. Contrairement aux mois précédents où ils ont été jugés en fonction de leur implication dans les efforts communs de riposte à la Covid-19, cette fois-ci, chacun semble avoir été jugé selon les actions posées dans son secteur respectif.

Bien entendu, les implications des uns et des autres dans la riposte à la crise sanitaire ont aussi été prises en compte. C’est un sondage réalisé dans un contexte un peu particulier, marqué notamment par une multitude de crises que traverse la RD-Congo, à savoir sanitaire, sécuritaire, politique et socioéconomique. Et au regard du cumul des points obtenus par l’ensemble du gouvernement, il s’avère clair qu’une majorité de RD-Congolais ne font plus confiance à 80% des membres du gouvernement Sylvestre Ilunga. Malgré les mauvais chiffres réalisés par leurs collègues, cinq membres du gouvernement ont obtenu ce dont on peut considérer comme de «bons chiffres», mais personne n’a dépassé 70% d’opinions favorables.

L’un des grands enseignements de ce baromètre est la présence des deux femmes dans le top 5.  Il s’agit de Yolande Ebongo, ministre de la Fonction publique -2ème place avec 63% d’opinions favorables- et Néné  Nkulu Ilunga, ministre de l’Emploi, travail et prévoyance sociale -5èmeplace avec 59% d’opinions favorables.

Les autres enseignements qui méritent d’être soulignés sont le retour du ministre des Affaires foncières, Aimé Sakombi, dans le top 10 des ministres et l’entrée pour la toute première fois des ministres Thomas Luhaka et son collègue de l’EPSP dans le baromètre du gouvernement Ilunga Ilunkamba. En effet, alors que les membres du camp politique de Joseph Kabila et celui du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi se déchirent et se font la guerre, l’opinion publique semble apprécier les ministres en fonction de leur travail et non des appartenances politiques. Ainsi, dans ce top 10, on trouve deux ministres du Cap vers le changement -CACH- et 8 ministres du Front commun pour le Congo -FCC. 

01. Julien Paluku, Industrie, AABC/FCC 65%

-Relance de la Cimenterie nationale -CINAT SA- basée à Kimpese, avec l’obtention d’un décaissement de 81,840 USD pour le recrutement d’un cabinet d’audit et un probable appui de la société Synergy Africa Holding;

-Plaidoirie auprès de la Russie pour la création d’une zone économique spéciale au modèle russe en RD-Congo;

-Soutien à la société américaine Industry Five pour la production des ordinateurs et des smartphones en RD-Congo, précisément à Kinshasa, probablement à partir du mois de septembre prochain;

-Des contacts fructueux avec l’entreprise EMACON en vue d’un transfert de compétences pour la mise en place des stratégies d’industrialisation du pays;

-Des contacts avec l’Iran pour la construction des cités industrielles en RD-Congo;

-Renforcement des capacités des cadres de son ministère.

02. Yolande Ebongo, Fonction publique, MSR/FCC 63 %

-Plaidoirie auprès du gouvernement pour le décaissement des subventions aux syndicats;

-Prise des mesures pour la bonne marche du travail dans la Fonction publique en cette période de Covid-19;

-Application stricte de la Loi n°16/013 du 15 juillet 2016 portant Statuts des agents de carrière des services publics;

-Lutte contre le paiement des fictifs au sein de l’administration publique depuis plus de 20 ans.

03. Pius Mwabilu, Urbanisme et habitat, AA/a/FCC 61%

-Demande faite aux bailleurs et aux locataires de négocier autour d’un paiement des loyers étalé sur un délai raisonnable;

-Des poursuites contre des auteurs de la spoliation des maisons de l’Etat;

-Désaffectation d’un terrain situé à Lubumbashi du domaine public au domaine privé de l’Etat en concertation avec son collègue des Affaires foncières, qui a lui-même reçu les propositions et les avis du gouvernement provincial du Haut-Katanga quant à ce.

04. Claude Nyamugabo, Environnement et développement durable, PPRD/FCC 60%

-Des démarches pour l’intégration de l’éducation environnementale dans le programme scolaire dès l’année prochaine;

-Instauration de la désinfection, désinsectisation et dératisation trimestrielles obligatoire de tout bâtiment et engin se trouvant en RD-Congo;

-Implication dans l’obtention de la signature de deux conventions sur le financement des projets «Petola» et «PGDF», entre le gouvernement et la France, pour la gestion durable des forêts, qui visent notamment le renforcement de la résilience urbaine au changement climatique;

-Adoption de l’approche participative dans l’élaboration de la politique forestière.

05. Néné Ilunga, Emploi, travail et prévoyance sociale, AFDC-A/FCC 59%

-Relance du contrôle dans les entreprises;

-Application des dispositifs du code du travail relatifs à la protection de la main d’œuvre locale;

-Contrôle des cartes du travail pour les étrangers;

-Protection des emplois de tous les travailleurs en activité avant la déclaration de l’Etat d’urgence sanitaire;

-Instruction pour le respect des mesures d’hygiène et les gestes barrières en milieux professionnels.

06. Aimé Molendo Sakombi, Affaires foncières, UNC/CACH 56%

-Proposition et adoption en conseil des ministres, de la «constitution d’un compte centralisateur dans une banque pour les opérations hypothécaires» dans son secteur;

-Lancement de la numérisation cadastrale pour mettre fin aux conflits fonciers devenus courants en RD-Congo;

-Mission d’itinérance au Kongo central en vue de faire appliquer la loi foncière et la numérisation cadastrale de cette province;

-Redynamisation de l’Administration foncière au Kongo central.

07. Elysée Munembwe, Plan, AABC/FCC 55%

-Appropriation par son ministère, du rapport sur l’état des populations mondiales 2020, afin d’assurer la croissance de la RD-Congo;

-Présentation du rapport d’examen national volontaire -ENV- de la RD-Congo au Forum politique de haut niveau -FPNV- des Nations unies;

-Lancement d’un appel à l’appui des partenaires financiers pour la réalisation du 2ème recensement général de la population.

08. Baudouin Mayo, Budget, UNC/CACH 54%

-Implication dans la résolution de la crise due au paiement des primes des médecins;

-Lancement des consultations pour des pré réflexions relatives aux politiques budgétaires de l’exercice 2021;

-Maintien d’un dialogue permanent avec la Commission ECOFIN de l’Assemblée nationale en vue d’une gestion orthodoxe des finances publiques.

09 Thomas Luhaka, ESU, ADU/FCC 52%

-Réfection des homes et auditoires de l’Université de Kinshasa;

-Instruction formelle pour la désinfection des universités et instituts supérieurs du pays;

-Des dispositions pour la reprise progressive des cours dans les universités et instituts supérieurs.

10. Willy Bakonga, EPST, PPRD/FCC 51%

-Publication du calendrier scolaire aménagé;

-Annulation de la remise des bulletins faite par certaines écoles;

– Prise des mesures pour protéger les élèves et les enseignants de la contamination à la Covid-19 dans les écoles après la reprise des cours.

Enquête menée du 28 juillet au 1er août en ligne auprès d’un échantillon de 1.000 personnes, représentatif de la population RD-congolaise âgée de 18 ans et plus -méthode des quotas.

Les Points

Articles similaires

Fermer
Fermer