ActualitésEcofinNation

RVA: Justin Okana usurpe les fonctions d'ADG et force son retour aux affaires


De force, Justin Okana veut revenir aux affaires à la Régie des voies aériennes. Pour réussir son aventure, Okana s’appuie sur l’ordonnance présidentielle n°08/004 du 12 janvier 2008 en vue d’obtenir l’exécution du jugement RCE 2385 et des arrêts 28.929 et 30.149, rendus en sa faveur par le Tribunal de Commerce de Kinshasa Gombe.

Pourtant, l’affaire a été portée en appel avec pour effet la suspension du verdict initial. “L’affaire s’était poursuivie au degré d’appel. Il y a eu plusieurs procédures dont notamment l’arrêt RCA 28.829 de défense à exécuter en faveur de la RVA qui fut anéanti par une irrecevabilité pour défaut de qualité lors de l’examen de fond”, renseigne Me Stan Kalala, avocat de la RVA, qui a saisi le premier président de la Cour d’appel de Gombe à Kinshasa pour dénoncer l’usurpation de qualité de Justin Okana. Ce dernier, selon Me Kalala, se prévaut de la fausse qualité d’Administrateur directeur général de la RVA.

“Nous demandons au Tribunal de Commerce de ne pas se laisser induire en erreur par M. Okana au risque de troubler la paix sociale qui règne au sein de l’entreprise de l’Etat, actionnaire unique en cherchant à exécuter un jugement suspendu”, alerte Me Stan Kalala dans sa correspondance du 5 avril rédigée au lendemain d’un acte de Justin Okana ayant perturbé le rythme de travail au sein de la RVA.

En effet, le mardi 2 avril dernier, Justin Okana a dépêché deux huissiers de justice pour faire exécuter ce jugement suspendu et l’imposer comme nouveau Directeur général de la RVA, alors qu’il a été Directeur général adjoint -DGA.

A qui veut l’entendre, ce professeur membre du Comité laïc de coordination -CLC-, qui a orchestré des soulèvements de la population entre décembre 2017 et février 2018, raconte qu’il a été démis de ses fonctions d’ADG pour des raisons politiques.

A la RVA, l’on rapporte qu’il n’a pas été reconduit comme DGA après changement de forme de société. Motifs: gestion opaque et détournement d’une colossale somme d’USD 2.500.000.

“Nous l’avons désavoué parce que son passage à la RVA a été marqué par le tribalisme, népotisme, etc. C’est un loup dans la bergerie”, a-t-on appris des certains agents de la RVA déterminés à barrer la route aux manœuvres de Justin Okana.

Tino MABADA

Articles similaires

Fermer
Fermer