Sanction levée, Renaissance tenue à l’œil

0

Chose promise, chose due! Dans un bref entretien avec les supporters du FC Renaissance, le ministre des Sports, Amos Mbayo, a annoncé la levée par la LINAFOOT de la sanction des «Bana fibo». Dans la soirée du lundi 23 septembre au stade des Martyrs le numéro 1 des Sports a réalisé sa promesse faite il y a quelques jours passés, celle de s’impliquer totalement dans l’affaire Renaissance en présence du président de la l’Assemblée provinciale Godefroid Mpoyi, du président la LINAFOOT Bosco Mwehu ainsi que du vice-président de la FECOFA Bobo Bondembe. 

«Aujourd’hui nos efforts auprès des autorités de la LINAFOOT ont porté leur fruit parce que le ministère des Sports et la FECOFA se sont impliqués pour que la sanction de du FC Renaissance soit levée», a-t-il fait savoir. Et d’ajouter: «Chers amis sportifs, je voudrais ici présent remercié la FECOFA ainsi que la LINAFOOT pour ce geste combien louable qu’ils viennent de poser en ce jour pour sauver l’image de notre sport en général et du football en particulier», a-t-il reconnu. A l’en croire, que la levée de cette sanction ne soit pas une occasion pour d’autres clubs d’être récidivistes. 

«C’est une interpellation dans le chef de nos clubs. Que ce qui a été fait aujourd’hui ne soit pas une porte ouverte pour revenir sur des désordres aux stades dans les jours avenirs.  Mais cependant ceci doit nous aider à faire évoluer notre sport et notre football», a-t-il insisté. Il a, par ailleurs, promis une fois de plus qu’ensemble avec le président du club renais, ils vont faire appel à tous les supporters du club afin de leur inculquer l’esprit du fairplay.

«Le président du FC Renaissance et moi sommes convenus de faire appel à tous les supporters renais pour essayer de leur parler afin de palier à jamais ce genre de désordre. Le FC Renaissance est un grand club. Comme vous venez de le constater, une faute individuelle a sanctionné tout un club. Et nous sommes conscients que la naissance du FC Renaissance a pu réveiller d’autres clubs, notamment le TP Mazembe, le DCMP, l’AS V.Club et autres…», a-t-il conclu. Le FC Renaissance s’est vu infliger une sanction de deux ans et une relégation en Ligue 2 suite aux troubles qui ont émaillé sa rencontre face à Sanga Balende à Kinshasa. La LINAFOOT avait alors désigné les supporters des «Oranges» comme instigateurs du désordre qui a occasionné mort d’homme. 

Roddy Grâce BOSAKWA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom