Renaissance revient avec la barbarie au stade des Martyrs

0

Malgré la sanction qui a failli lui coûter la relégation en seconde Division la saison sportive passée, Renaissance est revenue avec la barbarie au stade des Martyrs. Il s’est illustré dimanche par des actes de vandalisme et des jets des projectiles. En fait, des troubles ont émaillé la rencontre opposant Renaissance au DCMP juste avant le coup de sifflet final.

 La barbarie tant décriée par l’ensemble le mouvement sportif a refait surface à la Vodacom Ligue 1. Mecontent de l’arbitrage, un des supporters des oranges s’en est pris à l’arbitre, pendant que sur les gradins, un autre groupe a tenté de casser les séparateurs des sections du stade des Martyrs. Et pourtant des tels actes sont prohibés par la LINAFOOT, la FECOFA,  la LISPED ainsi que  le ministère des Sports. Le FC Renaissance n’est pas à son premier écart disciplinaire. Déjà la saison passée, les Oranges ont risqué d’être relégués en division inférieure à cause de ces actes de barbarie. En dépit de l’intervention de la FECOFA qui les avait sauvés, in extremis, les Oranges n’ont pas tiré des leçons. Cependant une question brûle les esprits de la plupart d’analystes sportifs sur ce que la LINAFOOT et la FECOFA feront pour appliquer  et faire respecter les textes régissant le football RD-congolais pour décourager  les viles pratiques qui refont surface  dans des stades. Qu’à cela ne tienne, la loi se doit d’être appliquée dans le souci de promouvoir le fair-play dans le football RD-congolais.

Brice NLANDU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom