Magouille à la FEVOCO: les dirigeants du VC La Loi accusent le SG Shakob

0

Classé deuxième à l’issue de la Coupe du Congo de volleyball 2018 et qualifié à la Coupe d’Afrique des clubs champions de la spécialité au Caire, en Egypte,  VC La Loi de Kinshasa est empêché de voyager et privé de compétition. Les responsables de l’équipe lésée accusent Constantin Shakob, secrétaire général de la Fédération et propriétaire du VC Canon de N’Djili, d’être à l’origine de ce blocage.

Dans une correspondance du 28 mars 2019 adressée au président de la FEVOCO, dont copies réservées au secrétaire général aux Sports et Loisirs, au chef de Division urbaine aux Sports et Loisirs, au président du Comité olympique congolais, au président de LIVOKIN et autres instances, le président de VC La Loi est sorti de ses réserves. Jean-Denis Likonya Nkoy dénonce les conflits d’intérêts qui minent la fédération. Le VC La Loi a participé à la dernière Coupe du Congo de la discipline organisée à Kananga et à l’issue de laquelle l’équipe s’est classée 2ème, synonyme d’une place qualificative à la Coupe d’Afrique des clubs champions au Caire, en Egypte. Malheureusement, l’équipe a raté son voyage aux pays des Pharaons. Au président de la FEVOCO,  Jean-Denis Likonya Nkoy d’écrire: «Monsieur le président, après investigation, il ressort que le VC La Loi n’a pas participé à ladite compétition uniquement à cause de la seule volonté du secrétaire général de la FEVOCO, M. Constantin Shakob, tout puissant et propriétaire du VC Canon de N’Djili. Monsieur le président, nous disons à haute voix non. Ceci doit s’arrêter car nous refusons que les autres clubs féminins soient victimes d’une concurrence déloyale de la part de ce monsieur. Hier, c’était le VC V.Club et VC DCMP, aujourd’hui c’est le VC La Loi. A qui le prochain tour?».

A bien comprendre, les sociétaires et les clubs affiliés à la Fédération présument que le SG de la FEVOCO s’organise pour écarter les autres clubs au profit du VC Canon de N’Djili dont il est propriétaire. Voilà qui pousse les lésés à parler des conflits d’intérêts qui minent la Fédération de volley-ball. A lire la correspondance, les responsables de VC La Loi avaient entamé les démarches du voyage juste après leur retour de Kananga. C’est le 4 février 2019 qu’ils avaient contacté la fédération pour les formalités exigeant le dépôt de la liste des membres de la délégation. Les passeports ordinaires pour ceux qui n’avaient pas de passeports de service, les frais de visas, les cartes de vaccination et plus de la moitié des frais des billets Kinshasa-Caire ont été payés. Mais quel était l’étonnement de VC La Loi d’apprendre que leurs collègues de VC Canon de N’Djili étaient à l’aéroport pour le Caire! A leur question, le SG de la FEVOCO, le député provincial Constantin Shakob,  a rassuré que c’était une équipe d’avance et que les autres suivraient. Mensonge. L’élu provincial de l’UDPS/ N’Djili avait menti parce que le calendrier et les pools étaient déjà publiés pendant qu’il les calmait à Kinshasa. Quelle honte pour un élu et SG de la FEVOCO ! En illustration, la lettre de dénonciation du VC LA LOI adressée au président de la FEVOCO.

Dorian KISIMBA


Transmis copie pour information à:

  • Monsieur le Secrétaire général aux Sports et Loisirs
  • Monsieur le Chef de Division Urbaine aux Sports et Loisirs
  • Monsieur le président du Comité Olympique Congolais
  • Monsieur le président de la LIVOKIN
  • Monsieur le président de l’EUVOKIN
  • Aux sociétaires des clubs féminins/ EUVOKIN

Tous à Kinshasa

A Monsieur le Président de la FEVOCO

A Kinshassa/Lingwala

————————————-

Objet: Dénonciation

Monsieur le Président,

Nous venons très respectueusement auprès de votre haute instance dénoncer les faits dont notre équipe le VC La Loi est victime.

En ce qui nous concerne, le VC La Loi a participé à la dernière coupe du Congo de la discipline, FEVOCO 2018, organisée à Kananga au Kassaï Central, à l’issue de laquelle, l’équipe s’est classée deuxième, synonyme d’une place qualificative à la Coupe d’Afrique des clubs Champions au Caire, en Egypte.

Nous avions pris contact avec la fédération pour les formalités, en commençant par déposer la liste de notre délégation, en date du 04 février 2019. Plus d’un mois après, on nous dira que les passeports de service ne sont plus délivrés pour des raisons purement administratives.

Nous nous sommes donnés un devoir, celui de procurer un passeport ordinaire à tous ceux de la délégation qui n’avaient pas un passeport de service, et ce, dans le souci de faire participer tout le monde à cette grande compétition africaine. Les frais de visas pour les 11 passeports ordinaires, les cartes de vaccination et autres frais y compris plus de la moitié des frais des billets d’avions, Kinshasa-Caire, aller-retour.

Monsieur le Président, au moment où tout a été donné, payé et versé et qu’on attendait plus que le jour-J pour voyager et aller représenter notre cher et beau pays, la RDC, vendredi, le 15 mars 2019 vers midi, nous apprenons que nos consœurs du VC Canon de N’Djili sont à l’aéroport de N’Djili, prêtes à s’embarquer pour l’Egypte.

Posant la question à Monsieur le Secrétaire général de la FEVOCO qui nous confirme l’information tout en nous demandant de nous calmer, car ce n’était qu’une équipe d’avance et le reste du VC Canon et le VC La Loi partiront le lendemain, c’est-à-dire le samedi 16 mars 2019. Et c’est le même jour vers 16 h 30, que la mauvaise surprise nous tombe dessus, le calendrier et les pools sont publiés. Le VC La Loi n’y était pas aligné, un coup dur pour le club.

Monsieur le Président, après investigations, il ressort que le VC La Loi n’a pas participé à ladite compétition, uniquement à cause de la seule volonté du Secrétaire général de la FEVOCO, Monsieur Constantin Shakob, tout puissant et propriétaire de VC Canon de N’Djili.

Monsieur le Président, nous disons à haute voix: NON. Ceci doit s’arrêter, car nous refusons que les autres clubs féminins soient victimes d’une concurrence déloyale de la part de ce monsieur. Hier, c’était le VC V.Club et VC DCMP, aujourd’hui le VC La Loi, à qui le prochain tour?

Monsieur le Président, nous dénonçons encore une fois de plus ce genre des pratiques qui ne peut pas faire avancer le volley-ball congolais et nous vous assurons que Monsieur Shakob nous trouvera sur son chemin, à chaque fois qu’il continuera avec ces pratiques et manœuvres déloyales d’écarter les autres clubs au profit du sien.

C’est une lutte que nous nous engageons à ce jour, et nous ne pouvons pas vous dire avec exactitude quand ça prendra fin, car elle durera et continuera aussi longtemps que ce monsieur restera fidèle à ses pratiques qui déshonorent le sport congolais en général et le volley-ball, notre discipline, en particulier.

Veuillez croire,  monsieur le Président, à nos sentiments sportifs, sincères et respectueux.

Pour le VC La Loi

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom