Madiya: son aventure stoppée

0

La ministre ai des Sports et Loisirs, Astrid Madiya Ntumba, a voulu profiter de son court intérim pour installer l’anarchie dans ce secteur. À peine installée dans ses nouveaux habits, Madiya a simultanément demandé au Cabinet des Sports et Loisirs laissé par Papy Niango de procéder à la remise-reprise avec celui du ministère de la Culture et Arts dont elle est titulaire, ordonné le paiement des indemnités de sortie de son directeur de cabinet de Culture, ancien gestionnaire du Stade des Martyrs jusqu’en 2005, commencé à monnayer les ordres de mission, rapportent plusieurs sources recoupées.

Madiya a surtout signé un arrêté illégal et controversé, graciant Léon Mvila, acteur sportif radié par la Fédération congolaise de luttes associées -FECOLUTTA-, en violation de la Loi régissant les ASBL. Immixtion dans la gestion interne de cette fédération.

Dans une mise au point datée du 21 mars, la FECOLUTTA a dénoncé l’imposture de Madiya, rappelant qu’elle n’a pas qualité pour statuer sur le cas Mvila, sanctionné et banni en janvier 2018 pour «diverses malversations financières, falsification des status, actes d’enlèvement, escroquerie et diffamation».

Selon la FECOLUTTA, cette mesure de grâce vise à «couvrir un maléfique détournement des derniers publics» de la part de la ministre a.i des Sports qui tient à «encaisser cette somme accordée par le Directeur de cabinet du Président de la République».Au regard de cette situation, la FECOLUTTA a attiré l’attention du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, sur le comportement indélicat d’Astrid Madiya et du Secrétaire général aux Sports, Barthélemy Okito, «qui ont affecté l’argent du Trésor public au profit des inconnus et des fictifs, au détriment de l’équipe nationale de luttes».

Au Premier ministre Bruno Tshibala, la FECOLUTTA a sollicite «l’annulation pure et simple de la décision des décisions anarchiques de madame Astrid Madiya qui abuse de son intérim pour saper tous les progrès enregistrés».

La réaction du Premier ministre est tombée 24 heures après la mise au point de la FECOLUTTA. Dans un courrier portant instructions aux ministres intérimaires, Bruno Tshibala interdit tous les actes non conformes à la période d’intérim. Le chef du gouvernement ordonne surtout de rapporter tous les actes déjà pris, contraires à ces instructions. Une vraie douche froide pour Madiya, qui n’a que ses yeux pour pleurer et dont l’aventure dans le dossier Mvila et autres concernant le cabinet des Sports et Loisirs est stoppée.

Outre la requête adressée au Président de la République et au Premier ministre, la FECOLUTTA s’en est également remise au Procureur général près la Cour de cassation, prié d’ouvrir une enquête sur le ministre ai des Sports et Loisirs Madiya et le SG Okito pour «tentative de détournement des deniers publics».

Tino MABADA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom