Les Léopards toujours optimistes pour la qualification au second tour

0
Les Léopards de la RDC lors de leur match contre les Diables rouges du Congo samedi 10 juin 2017 au stade des Martyrs de Kinshasa – première journée des éliminatoires de la CAN-2019 (3-1). Ph. Radio Okapi/John Bompengo

Connaissant le grand combat qui les attend après avoir été fixés sur leur sort à la fête de la fine fleur du football africain prévue en Egypte au mois de juin prochain, les Léopards gardent la tête froide contre toute attente. Ils espèrent tous sortir haut la main de la phase des groupes de cette compétition en terminant dans une place tributaire, synonyme d’une éventuelle qualification au second tour.

C’est depuis vendredi 12 avril 2019 que la sélection RD-congolaise de football est fixée sur son sort à la Coupe d’Afrique des Nations programmée en Egypte. Les Léopards sont logés dans le groupe A en compagnie de l’Egypte, pays hôte, du Zimbabwe et de l’Ouganda. Un groupe pas du tout facile à manœuvrer pour les Léopards qui devront en découdre en premier lieu avec l’Ouganda, auteur d’une bonne prestation pendant la campagne des éliminatoires. Ensuite, l’Egypte, pays organisateur et, enfin, le Zimbabwe, une sélection qui les a battus à Kinshasa lors de la 3ème journée des éliminatoires de cette CAN.  «Je reste confiant pour la RD-Congo, malgré le parcours difficile en phase de groupe», a reconnu le milieu de terrain Aaron Tshibola. Les fauves RD-congolais sont obligés de prendre au sérieux leur entrée en lice face à l’Ouganda avant de se lancer à l’assaut de l’Egypte. «Dans ce groupe, on part favori avec l’Egypte. Et il va falloir bien négocier notre première sortie face à l’Ouganda», a confié le capitaine des Léopards, Youssouf Mulumbu. Et d’ajouter: «personnellement je suis confiant, il ne faut pas se le cacher, on connait déjà le Zimbabwe et les erreurs qu’on a eues à commettre contre cette sélection pendant les éliminatoires», a-t-il fait savoir. A l’en croire, ils feront tout pour corriger leurs faiblesses et miser sur leurs atouts offensifs. «C’est à nous de batailler dur pour faire la différence pendant la phase des poules», a-t-il déclaré.

Honorer les couleurs du pays est une priorité pour l’attaquant de Beijing Gouan, Cédric Bakambu. «C’est une fierté d’honorer les couleurs du pays et j’espère faire partie du voyage au Caire. C’est un groupe super difficile et super compliqué, mais il a l’avantage de nous mettre dans le bain directement. On sait que l’Egypte va jouer à domicile et c’est une des meilleures  nations en Afrique, et aussi finaliste de la dernière CAN», a-t-il renchéri. L’ex-sociétaire des sous-marins jaunes de Villareal reconnait que la rencontre face à l’Ouganda ne sera pas une mince affaire. «Pour moi, il faudra se méfier de l’Ouganda. Tout le monde connait l’Egypte et le Zimbabwe qu’on n’a pas pu battre en phase de poule. L’Ouganda, on va le découvrir. Voilà pourquoi  il faudra rester très prudent». Même son de cloche pour Chancel Mbemba et Paul José Mpoku qui se montrent très méfiants de l’Ouganda lors de la première rencontre de la RD-Congo.

Matampi et Tisserand estiment que l’Egypte est  la clé de la qualification

Engagés à la prestigieuse compétition nationale africaine au mois de juin prochain, les Léopards qui connaissent leurs prochains adversaires du groupe jettent déjà leur dévolu sur l’Egypte. Car c’est face au pays hôte que les fauves RD-congolais disputeront le match de la qualification pour les tous premiers huitièmes de finales de la compétition. «Si on négocie bien notre première sortie face à l’Ouganda, la clé de la qualification c’est l’Egypte! Une rencontre qui sera âprement disputée car toutes deux nous allons nous battre pour la même cause qui est celle de valider déjà le billet pour le second tour avant la dernière rencontre du groupe», a précisé le portier des Léopards Ley Matampi.

Une analyse qui n’a pas eu un effet dormeur chez le défenseur de Wolfsburg, Marcel Tisserant. «Nous devons nous méfier de cette deuxième rencontre face à l’Egypte qui est le pays hôte. Ils seront sur-motivés, mais ça sera à nous de profiter de la pression qu’ils auront face à leur public pour négocier un bon résultat, voir les surprendre», a-t-il révélé.

Sorti de son silence, Aziz Makukula, ambassadeur de la Fédération congolaise de football association -FECOFA-,  pense que c’est mieux de faire face au géant de la compétition dès l’entrée de jeu. «C’est mieux de les affronter en début de la compétition comme ça on les retrouvera plus tard en finale. Maintenant qu’on connait nos adversaires, c’est à nous de travailler pour aller faire bonne impression, et pourquoi pas, ramener la coupe à Kinshasa. En tout cas, moi je suis confiant. Que Dieu nous aide à aller de l’avant», a-t-il souligné.

Ce tirage n’a pas laissé indifférent le sélectionneur de l’équipe nationale Jean Florent Ibenge. «On est le petit poucet mais malin, donc on va tout faire», a-t-il lancé après le tirage au sort. Le coach des Léopards a reconnu qu’il n’y a pas seulement l’Egypte qui sème la terreur dans ce groupe. «Il n’y a pas que l’Egypte, il y a également le Zimbabwe qui était devant nous pendant la phase de qualification. Cette fois-ci, on va essayer de prendre notre revanche». Et de poursuivre: «l’Ouganda nous est peu connu, mais on va faire de tout notre  possible pour sortir de cette phase des poules». D’après lui, la rencontre face à l’Egypte reste la rencontre-clé pour la qualification aux huitièmes de finale. «La rencontre face à l’Egypte déterminera notre qualification pour le second tour. C’est un derby entre guillemets, donc ça ne sera pas du tout simple», a-t-il conclu.

Roddy Grâce BOSAKWA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom