Léopards: la FECOFA rêve d’un sélectionneur digne

0

Il faudra attendre au moins une année avant que la période d’intérim de Nsengi Biembe, à la tête de la sélection nationale, n’arrive à son terme. Au départ annoncé pour 6 mois, la période transitoire de l’après Ibenge en prendra finalement 12.

C’est ce qui ressort de la Conférence de presse tenue à Kinshasa le mardi 13 août 2019 au siège de la FECOFA. L’instance faitière du football RD-congolais veut se donner du temps pour présenter au gouvernement «un entraineur digne». «Dans une année, nous aurons reçu suffisamment des dossiers de candidatures après avoir lancé un appel d’offres. Ainsi, nous présenterons au gouvernement un entraineur digne», a fait savoir Inyangi Bokinda, SG de la FECOFA.

Et pourtant, ce ne sont pas les candidats qui manquent. Sans avoir lancé un quelconque appel d’offres, la FECOFA a déjà réceptionné une trentaine de candidatures, essentiellement des techniciens européens. Une donne que l’avenue de la Justice croit pouvoir s’inverser dans 12 mois. «Nous sommes précurseur d’un système en Afrique: celui de faire confiance aux compétences nationales. Pourquoi nos compatriotes doivent se former si les grandes responsabilités sont finalement confiées aux expatriés?», s’est interrogé le SG de la FECOFA. De son côté, Théobald Binamungu, vice-président de la Fédé, estime que «le choix de l’entraineur relève d’un aspect purement technique». Selon lui, cela ne doit pas se faire par des partis politiques, ni en privilégiant les relations familiales. «La DTN va déterminer un critérium sur base de quoi nous allons établir un cahier de charges avant de lancer les appels d’offres», a-t-il souligné.

RGB

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom