La LINAFOOT outille les journalistes

0

Soucieux du bon déroulement de ses championnats -L1 et L2-, la LINAFOOT a réuni au siège de la FECOFA une centaine de journalistes sportifs et responsables média des clubs en vue d’une remise à niveau le mardi 20 août 2019 au siège de la FECOFA. Deux sujets phares ont été abordés lors de cet atelier de renforcement de capacités: le guide média et les opérations média à effectuer lors d’un match de football. D’entrée de jeu, Jerry Kalemo, premier intervenant, s’est attelé à exposer sur le guide média de la FIFA. «Dans le principe du guide médias, la LINAFOOT passera au contrôle des journalistes habilités à couvrir les rencontres du championnat. La LINAFOOT se réserve le droit de refuser l’accès à des télévisions non autorisées ou non accréditées», a-t-il fait savoir. Animé par l’envie de mieux faire, la LINAFOOT interdit désormais l’accès des journalistes, accrédités ou pas, sur la pelouse avant, pendant et après le match.

Dans le deuxième volet de son intervention, celui que l’on considère comme la bouche autorisée de la FECOFA a spécifié le rôle des responsables média des clubs. «Chaque club est censé avoir un responsable de presse chargé d’assurer la communication entre le club et les médias. Ces derniers doivent chercher les informations à fournir à la LINAFOOT pour la vitrine de leur club  respectif», a-t-il dit. Et de préciser: «les interviews n’auront lieu qu’uniquement en dehors de la surface technique».

Mieux surveiller la médiatisation du championnat

Prenant la parole en seconde position, Marceline Mwakumanya a, quant à elle, martelé sur les différentes opérations des médias au cours d’une rencontre. Ici, elle est revenue sur l’interdiction de prendre des photos ou de filmer les rencontres à l’aide d’un téléphone portable, aussi sophistiqué soit-il. Par ailleurs, «Maze» a insisté sur la collaboration qui devrait existée entre le team media officer du club qui reçoit et le media officer de la LINAFOOT. Le Media officer de la LINAFOOT est tenu d’animer la conférence de presse d’avant et d’après match. A l’en croire, l’officier média est dans l’obligation de travailler avec la LINAFOOT pour avoir le timing de la conférence de presse d’avant match et aussi le lieu. Aussi, a-t-elle explicité, la présence de ce dernier est vivement souhaitée pour faire le pont entre la LINAFOOT et les membres de l’équipe conviés pour la conférence de presse. Parmi les tâches dévolues au Team Officer manager, «Maze» a épinglé celle d’être le pont entre son équipe et les journalistes. A la fin de l’atelier, les journalistes présents se sont réjouis de l’initiative et ont promis de mettre en pratique ces acquis.  

Roddy Grâce BOSAKWA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom