Championnats nationaux de Taekwando: Kinshasa remporte 5 médailles d’or

0
12

Les athlètes de la ville de Kinshasa se sont illustrés à travers une bonne prestation aux 14èmes championnats nationaux de taekwondo. Ils ont raflé 5 médailles d’or dans cette compétition. Chez les dames, dans la catégorie de moins de 49 kg, Makiona Promie de la garde républicaine -GR- a remporté l’or, Nsimba Régine de la province du Kwilu s’est contentée de la médaille d’argent alors que Jenga Eunice du Kongo Central a gagné la médaille de bronze. Dans la catégorie de moins de 57 kg, la médaille d’or est revenue à Mwaka Glody de Kinshasa est. Flore Mbudu de la GR a pris la médaille d’argent et Mbombo Ketsia de l’Union des sports universitaires -UCOSU- a remporté la médaille de bronze.

Chez les moins de 67 kg, Naomi Katoka de Kinshasa ouest a été médaillée d’or, Annie Mbadu de la GR la médaille d’argent et Bernice Ngalobo a glané la médaille de bronze. En individuel chez les messieurs de moins de 54 kg, l’or a été arraché par Reneddy Kinsama de Kinshasa est, la médaille d’argent a été raflée par Ilunga Lofenya d’ATGR, et le bronze par Gloire Ilonga de l’UCOSU. La compétition a rassemblé les athlètes venus de quatre coins du pays, notamment les provinces de Kongo Central, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Kwilu, Maindombe, Équateur, Kasaï Central, Kasaï Oriental, Grand Katanga, Tshopo et Kinshasa. On a noté aussi la participation des taekwondo’ins de UCOSU et de l’armée, précisément du Groupe omnisports militaires, de l’Association militaire de Taekwondo -AMT- et la Garde républicaine -GR.

Des autorités de l’administration des sports et de l’armée ont assisté à la journée de clôture de cette compétition. Dans son allocution, le président de la Fédération congolaise de taekwondo -FECOT-, Alain Badiashile, a mis l’accent sur la discipline, l’édition 2018 des championnats nationaux étant placée sous le signe de la maximisation et mutualisation des performances des athlètes et sur la promotion des valeurs positives du sport. Il a appelé tout le monde à observer le fair-play afin de ne pas ternir l’image du taekwondo.

Brice NLANDU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom