AFDC-A/Sud-Kivu accuse Mwilanya d’être derrière le plan de crucifixion politique de Modeste Bahati

0

Des révélations accablantes contre Néhémie Mwilanya, coordonnateur du Front commun pour le Congo -FCC. Ces révélations ont été portées à la place publique par la fédération Sud-Kivu de l’Alliance des forces démocratiques du Congo et alliés -AFDC-A, qui accuse Mwilanya d’être derrière le plan de « crucifixion » politique de Modeste Bahati.

Selon l’AFDC-A, la décision d’exclure son autorité morale du FCC est « arbitraire » et « dictée par la haine, la peur et la jalousie ».

Elle en veut pour preuve, la démarche de Néhémie Mwilanya ayant abouti à la suspension puis l’exclusion de l’ancien ministre du Plan. « Une si grave décision ne peut être prise sans donner à l’accusé la possibilité de s’expliquer », soutient l’AFDC-A dans un document signé depuis Bukavu par Théodore Chamunani et daté du 21 août.

Ce document avance comme autre argument, la mise à l’écart de Modeste Bahati à « l’importante et cruciale réunion du FCC au cours de laquelle des ambitions au bureau de Sénat avaient été discutées ».

Ce brûlot étale en plus diverses autres « preuves » attestant l’implication de Néhémie Mwilanya dans le plan de « crucifixion du sénateur Bahati Lukwebo ».

LOI

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom