RD-Congo – Zambie: accord trouvé pour l’importation de 5 millions de tonnes métriques de maïs

0

«Veni, vidi, vici». Pari gagné pour la ministre Acacia Bandubola qui a apporté la solution adéquate à la pénurie de farine de maïs dans le Haut-Katanga ayant occasionné la spéculation des prix.

Grâce entre autres à son implication, la RD-Congo et la Zambie ont trouvé un accord, mercredi 2 octobre 2019, pour l’importation vers le Haut-Katanga de 5 millions de tonnes métriques de farine de maïs. C’est la quintessence de l’annonce faite par Michael Zondani, ministre zambien de l’Agriculture. Partie en porteuse de solutions dans la crise de maïs qui sévit dans la province du Haut-Katanga, Acacia Bandubola, ministre de l’Economie nationale, accompagnée pour la circonstance de son collègue du Commerce extérieur, Jean-Lucien Busa, fait ainsi une moisson abondante quelques jours après l’annonce de l’exonération des importations.

Avec cet accord important, la population du Haut Katanga entrevoit désormais le bout du tunnel. L’objectif à court terme est de sortir les Lushois de la pénurie et de l’instabilité des prix de cet aliment de base. Pour les deux parties, ces accords commerciaux se fondent sur le souci de faciliter et de promouvoir la croissance économique mutuelle, car le commerce, explique le compte-rendu, est le levier même de l’économie nationale.

A l’issue de la cérémonie de signature, les deux parties se sont réjouies de cet aboutissement heureux, «fruit de plusieurs réunions techniques tenues avec les représentants de deux pays». La partie zambienne a été représentée par ses ministres de l’Agriculture, des Affaires étrangères, du Commerce et de l’Industrie ainsi que du gouverneur de la province de Luapula -représentant des fermiers et des opérateurs économiques. La délégation RD-congolaise a été conduite par Acacia Bandubola, ministre de l’Economie nationale, avec à sa suite son collègue du Commerce extérieur Jean-Lucien Busa, l’ambassadrice de la RD-Congo en Zambie, Chantal Maloba, et le gouverneur de la province du Haut-Katanga, Jacques Kyabula.

Envoyés désamorcer la crise du maïs dans le Haut-Katanga, les ministres de l’Economie nationale et du Commerce extérieur ont tenu une série de réunions à Lubumbashi avant de prendre la direction de la Zambie. Décidée à stabiliser les prix des produits sur le marché, la ministre Acacia Bandubola a tour à tour rencontré les deux ministres provinciaux ayant l’Economie et le Commerce dans leurs attributions, le gouv’ Jacques Kyabula en présence de son compère de mission. La FEC, la DGDA, l’OCC, l’OGEFREM, la DGRAD, la Quarantaine, la Société d’exploitation du guichet unique du commerce extérieur, des fermiers et des importateurs ont également été mis à contribution lors de l’étape lushoise qui a découlé sur une promesse d’exonération des importations. La ministre de l’Economie nationale a pris l’engagement de rapporter à la hiérarchie les doléances liées à la subvention en intrants agricoles et à la construction d’une usine de fabrication pour les producteurs locaux.

Par cette double démarche -importation et augmentation de la production locale-, la ministre de l’Economie nationale s’est inscrite dans la logique de stabiliser le prix du sac de maïs de 25kg entre USD 13,93 et USD 15. Actuellement, il se négocie à CDF 50.000, soit USD 31.

Dandjes LUYILA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom