Monsengwo appelle les jeunes à prendre leur destin en main

0
31

Dimanche 25 mars 2018, les fidèles catholiques du monde entier ont commémoré l’entrée triomphale de Jésus Christ à Jérusalem. A Kinshasa, capitale de la RD-Congo, le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, Archevêque de Kinshasa, a dit une messe en faveur des jeunes au stade Tata Raphaël. Ces nombreux jeunes fidèles sont venus de différentes paroisses de la ville de Kinshasa et de quelques paroisses de provinces. Dans son prêche, le Cardinal Monsengwo a interpelé les jeunes kinois en particulier, et RD-congolais en général à prendre leur destin en main, en travaillant pour l’intérêt de la nation RD-congolaise.

 

«Jeunes de Kinshasa, l’avenir est entre vos mains. L’avenir du pays vous appartient. Sans nul doute, vous avez le droit de reprocher aux ainés et aux hommes politiques d’avoir sacrifié votre génération. Vous avez aussi raison de reprocher aux politiciens et à la classe dirigeante de notre pays d’avoir échoué. Mais qu’attendez-vous pour faire redresser la barre?», s’est interrogé Laurent Monsengwo, dans son prêche à la faveur de la messe de dimanche des rameaux, le 25 mars au stade Tata Raphaël à Kinshasa. Le prélat catholique a signifié à ses cibles que la RD-Congo a besoin des jeunes dans plusieurs secteurs de la vie, notamment la politique, l’économie, le social, la culture et la religion. Puis, il a invité les jeunes à prendre en main les destinées de la nation en assumant leurs responsabilités, aussi à mettre la main à la pâte pour booster ensemble le développement de la RD-Congo.

Sous le slogan «Génération Monsengwo, même morale!», le Cardinal et Archevêque de Kinshasa a poursuivi à galvaniser les jeunes en ces termes: «jeunes de Kinshasa, le présent et l’avenir du pays vous appartiennent. Ayez de fortes convictions personnelles. Ne soyez pas comme des moutons qui suivent bêtement les autres par peur ou par ignorance. Mettez la main dans la boue, que l’on voit le travail que vous faites pour que la RD-Congo ne soit plus dans cette situation de misère. L’église est prête à vous aider et à vous y préparer, si vous acceptez de prendre en charge votre vie, la vie des autres et les destinées de la nation».

Il aégalement évoqué la fuite de cerveaux, un phénomène social, selon lui, qui ne profite pas au pays. «Les jeunes cadres universitaires brillants et capables préfèrent rester en Europe ou en Amérique pour y attendre que d’autres jeunes remettent le pays sur les rails, afin qu’ils viennent cueillir les fruits de peines, des sacrifices et des risques consentis par d’autres. Ce qui ne profite pas au pays. Vous devez revenir travailler dans votre pays pour le transformer en bien. Il faut que cela cesse», a déploré le Cardinal Laurent Monsengwo. Le dimanche des rameaux traduit, pour les chrétiens catholiques, l’entrée triomphante de Jésus Christ à Jérusalem. Et dans le calendrier liturgique catholique, il s’agit de dimanche qui précède celui de Pâques et qui marque l’entrée dans la semaine sainte.

Ketsia NSONSA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom