L’UNESCO appelle à la diversité linguistique

0

Le monde entier a célébré, dimanche 08 septembre 2019, la Journée internationale de l’alphabétisation placée sous le thème: «L’alphabétisation et le multilinguisme». A cette occasion, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture -UNESCO- a interpelé les uns et les autres sur la nécessité de la prise en compte de la diversité linguistique dans le cadre du développement de l’éducation et de l’alphabétisation. Selon cette même agence onusienne, le monde compte environ 7000 langues vivantes. «Nous appelons  toutes les parties prenantes à l’alphabétisation de tenir compte de la diversité linguistique dans le cadre du développement de l’éducation et de l’alphabétisation. Cette prise en compte est très importante dans la mesure où nous avons dans le monde une multitude de langues en vie», a souligné l’UNESCO. Se référant au rapport du Programme des Nations unies pour le développement -PNUD- de 2017, l’UNESCO a par ailleurs révélé que le taux d’alphabétisation en RD-Congo est de 77,3%. Ce taux, a-t-on précisé, est de 88,9% pour les hommes et 66% pour les femmes. L’UNESCO a en outre jeté un regard statistique sur le monde entier concernant la question d’alphabétisation. A la suite de ce travail, elle s’est dite inquiète du grand nombre de personnes qui demeurent encore ignorantes de la lecture et de l’écriture. «Nous notons que 750 millions de personnes dans le monde ne savent ni lire, ni écrire correctement. Le taux d’alphabétisation correspond au pourcentage de la population âgée de 15 ans et plus qui peut comprendre, lire et écrire voir réaliser des opérations arithmétiques. Et, à l’échelle mondiale, le taux d’alphabétisation était de 86,24% en 2016 contre 70,4% en 1980», a-t-elle fait savoir, en rappelant à l’opinion publique que, chaque année depuis 1967, la Journée internationale de l’alphabétisation est célébrée dans le but de rappeler aux habitants du monde entier l’importance spéciale de l’alphabétisation. Mais aussi, a-t-elle confié, pour leur permettre d’accorder à l’alphabétisation une place qui convient dans leur vie de chaque jour, afin qu’ils progressent ainsi vers une société plus alphabète et plus durable.

Parousia MAKANZU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom