Les femmes de l’UFA contre l’intégration des armées étrangères en RD-Congo

0

Dans le but de soutenir les FARDC qui sont entrain de combattre les rebelles à l’Est de la RD-Congo, les femmes de l’ONG Union des forces associatives -UFA- ont organisé une marche de santé vendredi 15 novembre 2019. Ces femmes ont commencé leur marche à la première porte de la Foire internationale de Kinshasa -FIKIN- pour chuter au Palais du peuple où ils ont déposé leur mémo à la présidente de l’Assemblée nationale. Outre leur soutien, ces dernières s’insurgent contre toute forme des accords faisant allusion à l’intégration des armées étrangères en RD-Congo.

Dans leur mémo déposé à l’Assemblée nationale, les femmes de l’ONG Union des forces associatives -UFA- ont affirmé leur soutien au programme du gouvernement pour la pacification effective de l’Est de la RD-Congo. Ces femmes ont également dit non à toute forme des accords qui font allusion à l’intégration des armées étrangères en RD-Congo, quelque soit le genre d’appui qu’elles peuvent apporter à la nation. «Nous observons, depuis une décennie, les entrées à répétition de toutes ces forces armées dans notre pays et parfois l’on se demande de leur date de retour. Pour ceux qui étaient déjà venues soutenir la RD-Congo depuis 1997, 1998, 2003, 2009… ou en sont-elles passées? Nous avons assisté à leur arrivée mais pas encore à leurs départ», a souligné Christine Wemaneno, coordonnatrice de cette ASBL. Et d’ajouter: «nous constatons que la présence de ces forces armées continue à causer beaucoup d’insécurités et surtout une peur permanente en l’endroit des populations qui ne réclament rien d’autres que la paix car, nous femmes, nous sommes les premières victimes de ladite insécurité qui se caractérise par des viols et autres actes de barbaries». Ces femmes s’insurgent en outre contre toutes sortes de tentatives de la déstabilisation de la RD-Congo tout en criant haut et fort contre tous ceux qui cherchent à priver la quiétude à l’ensemble des populations que compte la RD-Congo. Par ailleurs, Christine Wemaneno a exhorté les députés nationaux à prendre en mains toutes leurs responsabilités, en empêchant toutes sortes de complots en défaveur de la RD-Congo. «Nous les exhortons à bien travailler pour le bien-être de la population, en votant des lois dignes pouvant rendre honneur et respect aux peuples RD-congolais et surtout faire progresser la patrie vers un Etat de droit. Car le peuple a soif de s’épanouir et retrouver le respect, la liberté longtemps perdue», a-t-elle exhorté, tout en affirmant que la RD-Congo est un patrimoine hérité de nos ancêtres, leurs os y sont plantés pour que triomphe l’intérêt général de toutes les générations futures.

Mymye MANDA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom