Kindu: 44 cas de Choléra déjà enregistrés en trois semaines

0

La RD-Congo n’est pas touchée que par la seule maladie hémorragique à virus Ebola. Toujours dans sa partie Est, précisément à Kindu, dans la province du Maniema, l’épidémie de choléra sévit. C’est le gouverneur de cette province qui l’a officiellement annoncé, samedi 12 octobre dernier, sur les antennes de «Top Congo FM». Selon Augustin Musafiri Nkola, en trois semaines, la maladie a déjà touché plus de 44 personnes dont un décès. A l’en croire, les zones de santé de Kindu, Kaïlo et Kabambare sont les plus touchées par cette épidémie de choléra. «Depuis la 38ème semaine de l’année en cours, la zone de santé de Kindu a commencé à enregistrer des cas de diarrhées. Au regard de ces résultats, nous déclarons l’épidémie de choléra dans la province du Maniema et, pour ce faire, nous sollicitons l’appui du gouvernement central, des partenaires humanitaires et autres pour une prise en charge adéquate», a-t-il déclaré. Entre-temps, le gouverneur Augustin Musafiri exhorte toute la population de sa province à observer des mesures rigoureuses d’hygiène, à savoir: le lavage des mains au savon ou à la cendre pendant les moments clés -avant de manger, après avoir été aux toilettes, après avoir changé les linges de l’enfant. Le n°1 de la province du Maniema invite aussi ses administrés à traiter et à bien conserver l’eau de consommation, à éviter de toucher un malade ou un cadavre mort de choléra. Dans cette optique, le gouvernement provincial recommande également à la population de consulter la structure sanitaire la plus proche en cas de diarrhée. Pour ceux qui ne savent pas, l’année dernière, un total de 25.170 cas de choléra dont 857 décès ont été notifiés en RD-Congo, selon les statistiques fournies par le bureau local de l’Organisation mondiale de la santé -OMS. Cette structure de renommée internationale avait renseigné que l’épidémie de choléra en 2018 était caractérisée par une réactivation des cas dans les anciens foyers de l’année 2017 mais également par la résurgence de nouveaux foyers dans les différentes provinces. Selon l’OMS, les populations les plus affectées par le choléra sont celles qui vivent dans les zones avoisinant les grands cours d’eau, dans les zones avec un déficit du système d’approvisionnement en eau potable pour les populations et avec des problèmes d’assainissement. L’OMS indique que la vaccination des populations à haut risque figure parmi les axes de réponse dans le plan de riposte contre cette épidémie. Et d’ajouter que cette activité devrait cibler plus de six millions de personnes dans les zones de santé à haut risque avec deux doses de vaccin OCV d’ici à 2020.Olitho KAHUNGU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom