INPP: Néné Nkulu félicite Maurice Tshikuya

0

Au terme d’une visite d’inspection à l’Institut national de préparation professionnelle-INPP, hier jeudi 10 octobre 2019, la ministre d’Etat en charge de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale, Mme Néné Nkulu a félicité le comité de gestion de l’INPP à travers son Administrateur directeur général, Maurice Tshikuya. Elle a souhaité que l’élan du travail qu’ils abattent puisse continuer afin que tout le pays puisse bénéficier  de l’expertise  de l’INPP.

C’est un motif de satisfaction pour Néné Nkulu qui vient de se rendre compte du changement au sein de l’l’INPP depuis l’avènement du comité Tshikuya à la tête de ce service public. Pour sa toute première visite officielle, la ministre de tutelle s’est rendue compte de la détermination de la direction génération et du Conseil d’administration dans l’innovation. Après l’accueil chaleureux qui lui été réservé, c’est dans la salle polyvalente Sadako Ogata le Dg Tshikuya a présenté la situation générale de l’entreprise à l’autorité, depuis 1964 jusqu’à ce jour. Un bref rappel a été fait en rapport avec la mission assignée à l’l’INPP conformément aux textes. Il s’agit entre autres,  de donner  la qualification professionnelle, ce qui fait de lui un maillon important pour la création et la promotion du travail. Maurice Tshikuya a affirmé que, de 2000 personnes formées à une certaine époque, l’INPP forme aujourd’hui plus de 55 000 personnes annuellement. Il a cependant déploré l’absence de la subvention de l’Etat, en affirmant que seule la cotisation patronale reste à l’INPP. «Nous avons toujours milité pour que notre tutelle nous accompagné», a-t-il déclaré tout en sollicitant l’appui de la ministre Nkulu.

L’Adg de l’INPP a aussi parlé de la coopération japonaise et française, et dans quelques jours celle de la Banque mondiale. La coopération chinoise, a-t-il rassuré, est en route. Il aussi martelé sur la formation des formateurs. Il n’a pas manqué d’énumérer les ouvrages réalisés grâce à la coopération japonaise. C’est le cas à titre d’exemple de la construction des bâtiments à Kinshasa, Lubumbashi, Goma et Mbuji Mayi. A Matadi, un bâtiment est en construction, ainsi à Bukavu. À Bunia et à Kikwit, les sièges de l’INPP seront bientôt inaugurés. Il a, en outre, parlé des équipements. Le rajeunissement du personnel est aussi l’une des préoccupations soulevées. «Aujourd’hui, nous avons rajeuni l’âge moyen en le faisant passer de 56 ans à 30 ans. Nous avons zéro arriérés de salaire. Nous avons gagné le pari de la paix à l’ÎNPP», a-t-il déclaré.  Car, rappelle-t-il, les emplois, pour les créer, cela ne se décrète pas. Il faut plutôt créer de compétences et les emplois peuvent se créer.  Le Dg a enfin souhaité un mandat avec succès à la ministre Néné Nkulu.  Au nom de tous les agents et cadres, Guillaume Bihoto a, pour sa part, signalé que le personnel a consenti d’énormes sacrifices pour le développement de l’INPP. Aussi, une véritable paix sociale règne au sein de l’entreprise. Autre temps fort de la descente de la ministre c’est la visite des ateliers équipés en moteurs et engins. La première étape était le laboratoire Froid commercial industriel où Maurice Tshikuya a expliqué à l’autorité le fonctionnement de la chambre froide. Ensuite, ils ont visité l’atelier froid et climatisation. Des explications ont été également donnée la ministre  dans la salle de préparation sur le principe du compresseur, qui ne prend jamais plus de 500 grammes de fréon. A l’atelier «électrique des formateurs», le DG de l’INPP a expliqué la dernière prouesse de l’automatisme industriel. Dans l’atelier « Électricité »,  il a expliqué le principe du moteur électrique. Néné a bouclé sa visite sur une note d’espoir et de satisfaction en félicitant le comité Tshikuya.

J.B

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom