Gestion des provinces: le CES conscientise les nouveaux gouverneurs

0

«Nous devons compter sur l’appui total du Conseil économique et social, sur le lobbying que les Conseillers doivent faire auprès des institutions nationales de manière à ce que les provinces soient dotées des moyens conséquents pour nous permettre de relever les défis qui nous attendent», a indiqué Valentin Senga, gouverneur du Bas-Uélé. Elus récemment dans leurs Assemblées provinciales respectives, les gouverneurs des provinces se disent déterminés à relever les défis en rapport avec le développement de leurs entités. Pour réussir leurs mandats, ils ont promis de travailler en parfaite collaboration avec le Conseil économique et social -CES. Une séance académique était organisée à leur intention mardi 21 mai dernier.

Après le séminaire ouvert par le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo la semaine dernière à leur intention, les gouverneurs des provinces nouvellement élus étaient mardi 21 mai 2019 face aux Conseilleurs de la République membres du Conseil économique et social -CES. C’était au cours d’une séance académique organisée à leur intention par Jean-Pierre Kiwakana, président du CES. Cette rencontre avait pour but de conscientiser les chefs de l’Exécutif provincial sur les missions qui leur sont assignées et les défis qui leur attendent pour le bien-être des populations. Il était également question pour ces nouveaux gouverneurs de s’informer sur la loi portant organisation et fonctionnement du CES. Et ce, conformément aux dispositions de la loi. Les échanges entre les Conseillers de la République et leurs interlocuteurs ont porté essentiellement sur les relations du CES avec les provinces qui sont consacrées par la Constitution du février 2006.

Se concentrer sur l’agriculture ainsi que la création des parcs agro-industriels

L’occasion était donnée aux gouverneurs d’être exhortés sur la nécessité, pour eux, de se concentrer sur l’agriculture ainsi que la création des parcs agro-industriels. Expert en Climat et président de la commission Environnement du CES, René Ngongo, a appelé les gouverneurs à exploiter le tourisme et les forêts comme richesses avec un impact réel sur les communautés. Ils ont été également invités à travailler en interconnexion en se basant sur la révolution numérique. Dans son intervention, la Conseillère Wivine Nlandu a planché sur la mobilisation par les gouverneurs, des ressources financières pour leur permettre d’atteindre leurs objectifs. Elle a en outre mis un accent particulier sur l’amélioration des conditions de la femme qui a une importance sociale. La promotion de l’éducation et du sport n’étaient pas oubliée. Au nom de ses collègues, Valentin Senga a eu des mots justes pour remercier le CES pour cette opportunité. Il a promis de mettre en pratique tous les conseils qu’ils ont reçus.Pour rappel, l’article 209 de la Constitution  stipule: «le CES peut de sa propre initiative, appeler l’attention du gouvernement et provinces sur les réformes qui lui paraissent de nature à favoriser le développement économique et social du pays». Il est aussi prévu entre autres la contribution  à la visibilité nationale des provinces en organisant des séances académiques publiques, aux cours desquelles les provinces exposent leurs défis, dont le CES peut se saisir pour élaborer des avis. Dans son Règlement intérieur, il est clairement mentionné que le CES peut disposer des directions, bureaux ou antennes dans toutes les provinces de la République, dont l’organisation et le fonctionnement seront définis par l’Assemblée générale du CES.

J.B

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom